Accalmie des prix de l'Or Blanc dans les Alpes

Accalmie des prix de l'Or Blanc dans les Alpes

Le marché de la montagne s’anime et les vacances de fin d’année sont propices à l’achat. Belle initiative car les prix se stabilisent dans toutes les stations, voire baissent sur les biens avec défaut. Pistes noires, rouges ou vertes à suivre selon son budget.

Les premières chutent de neige ont déjà blanchi les sommets et les stations. Les domaines skiables (Les Trois Vallées, Paradiski, l’Espace Killy, l’Espace Diamant, les Portes du Soleil…) qui comptent parmi les plus beaux du monde sont ouverts. Les stations se remplissent, les résidences s’animent, le feu de cheminée crépite dans les chalets…Les vacances commencent. Pour les agents immobiliers, le coup de feu commence aussi : remise des clés des locations pour les arrivants, fréquentation des agences par ceux que l’envie d’acheter taraude.

Stations stars : les prix  sont au sommet

Courchevel, Val d’Isère, Méribel, Megève. Un quatuor de stations chics et mondialement connues. Boutiques de luxe, hôtellerie de prestige, restaurants gastronomiques, chalets somptueux, résidences de rêve, domaine skiable de prestige que sont les Trois Vallées pour Courchevel , Val d’Isère et Méribel dans le département de la Savoie. Selon la Fnaim des Savoie, « la clientèle étrangère  et notamment britannique est de retour. Cependant, pour les biens d’exception, elle reste attentiste ». A Courchevel, dans le très prisé quartier Jardin Alpin, les appartements de luxueux chalets peuvent dépasser les 15 500 €/m². Sur les quatre niveaux que compte la station, les prix oscillent de 6 000 à 16 000 €/m². Val d’Isère démarre ses prix à 5 500 €/m² mais peut grimper jusqu’à 13 000 €/m² selon les notaires. Méribel affiche des valeurs hautes légèrement inférieures, ne dépassant que rarement les 9 000 €/m².

En Haute-Savoie, Megève rivalise avec Courchevel pour ses prix et son ambiance : au Mont d’Arbois, ils peuvent dépasser les 15 000 €/m² contre  7 500 €/m² dans le village. Dans toutes ces stations, le neuf fait défaut ces dernières années. Excepté à Méribel où le groupe Hoche a commercialisé  l' Aspen, un ancien bâtiment du Club Méditerranée, entièrement rénové.

Stations sportives et plus familiales : baisse des prix des petites surfaces

Tignes, Val Thorens, Les Arcs, La Plagne, les Menuires en Savoie, Avoriaz et Chamonix en Haute Savoie, Alpe d’Huez en Isère …autant de stations également réputées au niveau international mais moins repaires de la Jet Set. Les quatre grandes stations savoyardes se sont développées au début des années 70 avec d’immenses bâtiments constitués majoritairement de petites surfaces, si petites d’ailleurs qu’elles étaient surnommées « cellules » ou « cabines ». Surfaces qui ont, depuis quelques années, du mal à trouver preneur, la tendance étant à la recherche de davantage de confort et d’espaces et les bâtiments étant totalement énergivores. Certaines petites surfaces sont même bradées à 3 000/3 200 €/m², voire moins pour des biens éloignés des remontées mécaniques. Le parc récent s’y négocie entre 4 000 et 4 500 €/m². Quelques résidences neuves se construisent çà et là autour de 6 000/6 800 €/m², notamment à Tignes où un éco-quartier émerge au niveau des Boisses.

En Haute Savoie, Chamonix est sportive, chic mais fréquentée par des amoureux de la montagne. Elle est d’ailleurs célèbre par ses guides de haute montagne, le Mont Blanc et l’Aiguille du Midi. Les prix de l’ancien évoluent entre  4 000  et 5 000 €/m². Une résidence neuve de tourisme 5 étoiles affiche un prix moyen de 9 200 €/m². Avoriaz, station estampillée développement durable bien avant la mode,  aux immeubles entièrement habillés de bois et à la circulation interdite aux voitures, ne propose actuellement que des biens sur le marché secondaire. Là aussi, selon les époques de construction, les surfaces et l’orientation, les appartements se négocient entre 3 200 et 4 500 €/m² selon les notaires. En Isère, Alpe d’Huez, station fétiche des lyonnais et des grenoblois, affiche un prix moyen dans l’ancien de l’ordre de 4 000 €/m². Parfois moins pour les immeubles des années 70.

Stations- village de moyenne altitude : prix plus abordables et stables

Morzine, Samoëns, Peisey, Vaujany, Valcenis, Saint-François-Longchamp, Champagny, Les Carroz, Chamrousse, Puy-Saint-Vincent…autant de petites stations reliées à des grands domaines skiables mais qui permettent, de part leur  altitude, de devenir propriétaire à la montagne à prix abordable. En Savoie et Haute Savoie, selon la Fnaim, les prix évoluent autour de 3 500 €/m². Mais dans les Alpes du Sud, sur des stations comme Orcières ou Puy-Saint-Vincent, on peut décrocher des biens autour de 2 000 €/m².