Dans le Grand Paris les ventes des logements sont en hausse de 8 % sur un an

Dans le Grand Paris les ventes des logements sont en hausse de 8 % sur un an

Le marché immobilier francilien reste très dynamique en ce début d’année 2018. Malgré un léger ralentissement en janvier, les ventes des logements sont en hausse de 8 % sur un an, dans la région.

Dans le Grand Paris, l'immobilier a le vent en poupe

L’activité est restée très soutenue en Île-de-France de novembre 2017 à janvier 2018, d’après les notaires franciliens, avec des ventes de logements anciens en hausse de 8 % par rapport à la même période, il y a un an. Malgré un léger ralentissement en janvier, le volume des ventes dans la région est resté élevé et l’activité est repartie à la hausse en février 2018. De novembre 2017 à janvier 2018, les ventes sont supérieures d’un quart par rapport au niveau moyen de ces 10 dernières années et de 13 % par rapport à la période de forte activité des années 1999-2007. Si le dynamisme du marché profite à l’ensemble de la région, les progressions annuelles les plus fortes s’observent sur les appartements en Grande Couronne où les prix sont moins élevés et l’offre abondante, ainsi que sur les maisons en Petite Couronne. Notons que, comme en 2017, la Capitale reste pénalisée par le manque de biens immobiliers proposés à l’achat et les ventes y progressent un peu moins qu’ailleurs.

Type Acquéreurs Logements Ile de France
Les personnes seules sont 88 % à se tourner vers les appartements. © Notaires de Paris

À Paris, les prix frôlent les 10 000 €/m²

En Île-de-France, la hausse annuelle des prix des logements anciens s’est très légèrement ralentie en janvier 2018. Cependant, en un an, les prix ont augmenté de 4,5 %, avec une poussée plus vive pour les appartements (+ 5,3 %). Cette hausse est plus réduite lorsque l’on s’éloigne de Paris, avec + 4 % en Petite Couronne et des prix stables en Grande Couronne (+ 0,9 %). De leur côté, les maisons sont en hausse de 3 %. Paris reste un marché à part, avec un prix au m² des appartements anciens estimé à 9 060 €, selon les notaires. Le baromètre LPI-SeLoger, lui, constate un prix moyen du mètre carré de 9 648 € en moyenne (+ 1,1 %), sur les 3 derniers mois. Les autres indicateurs avancés sur les avant-contrats des notaires anticipent pour les prochains mois, un retour de la tendance haussière pour les appartements en Petite Couronne (+ 1,8 % de février à mai 2018). Cela conduirait à une augmentation annuelle de 4,8 % en Petite Couronne, de 1,2 % en Grande couronne et + 5,9 % sur l’ensemble de l’Île-de-France.

Prix Paris LPI SeLoger
À Paris, les prix affichés sont en hausse de 7 % sur un an. © LPI-SeLoger

Île-de-France : 40 % des logements sont achetés par des personnes seules

En Île-de-France, sur les 220 000 logements neufs et anciens vendus dans la région en 2017, 55 % ont été achetés à deux, 39 % par une personne seule et 6 % par une personne morale (entreprise, SCI, administration, etc.). Notons que les appartements constituent les 3/4 du parc des logements et des ventes et que ceux qui achètent seuls sont 88 % à privilégier les appartements. Les acquéreurs qui achètent seuls un appartement choisissent un studio ou un 2 pièces dans 56 % des cas, contre 30 % pour les couples. Ces derniers optent pour un logement de plus de 3 pièces dans 70 % des cas. Les budgets s’en ressentent : le prix médian des appartements tombe de 289 400 € pour les couples à 195 000 € pour ceux qui achètent seuls. D’autre part, 21 % de ceux qui achètent seuls ont choisi la Capitale, contre 15 % de ceux qui sont à deux. En revanche, la Grande Couronne, où sont concentrés les maisons et les appartements de grande taille, séduit 46 % de ceux qui achètent à deux et 38 % de personnes seules.

Typologie Localisation Logements
Ceux qui achètent seuls optent surtout pour le cœur de la région. © Notaires de Paris