Dans les Alpes, les « lits chauds » vont succéder aux « lits froids »

Ensemble d'immeubles construits dans les années 70 à La Plagne. © A.JORON - Fotolia
partage(s)

Les paquebots des neiges lancés dans les années 70 ont vécu et ne correspondent plus au standard du jour. Pour transformer ces « lits froids » en « lits chauds », des rénovations sont nécessaires et une Foncière vient d’être créée pour les rénover.

Les Menuires, La Plagne, Les Arcs, le Corbier, La Toussuire, l'Alpe d’Huez, Les Deux-Alpes… des stations énormes avec bien souvent des immeubles tout aussi importants que l’on nomme des paquebots. Ces immeubles ont été construits dans les années 70 au moment où le ski devait devenir un « sport démocratique ». Grâce aux avantages fiscaux et à la location, les petites surfaces étaient privilégiées. Aujourd'hui, elles ne sont plus au goût du jour.

Rénover les appartements pour les remettre sur le marché

Des surfaces trop petites, des immeubles qui sont de véritables passoires thermiques, ces résidences ne répondent plus aux attentes des Français et des étrangers. Résultats : des volets fermés et des lits vides dits « froids » qui ne profitent à personne. Un manque à gagner pour les commerçants des stations et les remontées mécaniques qui vendent moins de forfaits. La Compagnie des Alpes, acteur majeur de l’exploitation des domaines skiables et par ricochet des stations, vient de créer une société foncière dont la mission est de racheter et de rénover les « lits froids » pour les remettre sur le marché.

Bon à savoir

La première opération est menée aux deux-Alpes sur 500 logements représentant 2000 lits, en partenariat avec Cerenissimo Asset qui assure la revente des biens aux particuliers.