Futures gares du Grand Paris = hausse des prix immobiliers ?

Futures gares du Grand Paris = hausse des prix immobiliers ?

Une étude du réseau Guy Hoquet établit un lien de cause à effet entre l’ouverture des futures nouvelles gares du Grand Paris, à savoir Saint-Ouen et Saint-Denis, et la hausse des prix de l’immobilier.

Saint-Ouen profite au maximun du Grand Paris

Pour l’heure, l'effet « Grand Paris » ne se cantonne qu’à deux villes de la petite couronne, Saint-Ouen et Saint-Denis. Guy Hoquet a tenté de se projeter mais 2023 c’est loin... c’est la date où la plupart des 72 nouvelles gares du Grand Paris Express seront en fonctionnement. Dans les autres communes, ce lien métro-prix de l’immobilier est moins perceptible. Ce qui n’est pas le cas à Saint-Ouen, où le contexte change « à vitesse grand V », selon Guy Hoquet. Il est vrai que la ville est concernée par le prolongement de la ligne 14 du métro, avec des travaux déjà bien entamés dont l’achèvement est prévu pour dans deux ans. Cette révolution urbaine entraînerait une hausse moyenne de 10 % pour atteindre 4500 € le mètre carré. 

Chiffres clés

A Saint-Ouen, dans le quartier très à la mode des puces, où les hangars transformés en lofts se vendent de 400 000 à 800 000 €, les prix titilleraient la perspective d’une hausse de 15 %. 

A Saint-Denis, les prix immobiliers ont augmenté de 9 %

Même topo du côté de Saint-Denis où les prix auraient cru de 9 % en l’espace de dix ans. Le centre-ville historique vit lui aussi un changement d’époque, avec l’arrivée d’une nouvelle clientèle de Parisiens. Les agents de Guy Hoquet assurent d’ailleurs que la raison de cette hausse est sans doute liée à cette refonte urbaine plus qu’à une amélioration des mobilités. 

Bon à savoir

Guy Hoquet reste, pour l’heure, prudent sur les autres villes qui vont accueillir des gares du Grand Paris. L'agence site Gennevilliers comme la commune qui possède le plus gros potentiel de développement en la matière, surtout quand elle sera reliée à Colombes.

La rédaction vous conseille :