Immobilier dans le Var, les professionnels inquiets

Immobilier dans le Var, les professionnels inquiets

La délégation varoise de l’Observatoire immobilier de Provence a dévoilé son baromètre du premier semestre 2014. Du logement neuf à l’ancien, de la location à la construction, la situation n’est guère réjouissante.

Jean-Michel Lavredine, président de la délégation varoise de l’Observatoire immobilier de Provence (OIP), a l’habitude de ne pas mâcher ses mots : « La crise est grave », assène-t-il.

Du logement neuf à l’ancien, de la location à la construction, sans oublier l’immobilier d’entreprise, la situation n’est guère réjouissante. Tous les signaux sont dans le rouge et l’OIP s’interroge : « Peut-on encore investir dans l'immobilier locatif en 2014 ? ».

Malgré des taux d’intérêt assez bas, « l'environnement économique, l'absence de croissance, le taux de chômage élevé, ont induit une perte de confiance, non seulement des acquéreurs mais aussi des investisseurs », explique Michel Lavedrine dans les colonnes de Var-Matin. « Le prix des terrains, les coûts de construction, la complexité à monter des dossiers, les normes, les règles locales, etc., inquiètent les professionnels ».

Les professionnels attendent les effets du dispositif Pinel

Mêmes les bonnes nouvelles sont à prendre avec des pincettes. Le logement neuf, en hausse de 14 % en matière de construction, se heurte à un ralentissement des réservations. Au final, les prix sont en baisse d’environ 5 % sur l’ensemble du département. Sur l’ancien, l’OIP tire la sonnette d’alarme « avec un volume de transactions qui recule au premier semestre 2014 d'environ 6 % ».

Le marché locatif « souffre mais ne rompt pas ». « Dans ce contexte, assure Jean-Michel Lavedrine, le plan de relance, incarné par le disposifif Pinel, annoncé par Manuel Valls, le 29 août 2014, doit être mis en œuvre sans délai afin de relancer le logement en 2015. »