Le marché immobilier souffre dans les Bouches-du-Rhône

Le marché immobilier souffre dans les Bouches-du-Rhône
partage(s)

L'Observatoire immobilier de Provence (OIP) a fait un point d'étape sur la situation de l'immobilier dans les Bouches-du-Rhône. Si le nombre de transactions reste stable, les prix baissent dans l'ancien, à l'achat comme à la location.

L'OIP, qui se réfère aux données des notaires de France, chiffre à 33 700 le nombre de transactions enregistrées en 2013. Un niveau stable sur un an, mais en baisse de 20 % comparé à 2012. Les prix à l'achat sont en recul de 3 % en 2013, appartements et maisons confondus, avec une moyenne de 2 540 €/m² pour ces premiers et de 280 000 € pour ces dernières. Cette baisse est moins sévère à Marseille : de 2,6 % pour les appartements avec 2 404 €/m² et de 2,5 % pour les maisons avec 300 000 €.

Loyers sur le recul

L'Union des syndicats de l'immobilier (Unis) confirme la stagnation des loyers, de l'ordre de 0,4 % sur un an en 2013, ce qui confirme selon l'étude " les tendances récessives du marché ". Ainsi, compter 12 €/m² au quatrième trimestre 2013, en baisse de 2,8 % par rapport au trimestre précédent. Dernier point, guère réjouissant : la mobilité des locataires dans la cité phocéenne est au plus bas, affichant un taux de 16,7 % en 2013. La nouvelle loi sur l'accès au logement et un urbanisme rénové (Alur) n'arrangera pas l'affaire, d'après l'OIP : la mesure va en effet " impliquer la baisse des loyers les plus élevés, et concerner, sur Marseille, environ 27 % des logements ", conclut l'observatoire.