Le premier bailleur solidaire a vu le jour en Lorraine

Le premier bailleur solidaire a vu le jour en Lorraine

« Notre Toît » est un bailleur-promoteur lorrain, dont l’objectif est de vendre ou de louer des logements, à des personnes en difficulté, à des prix solidaires. Thierry Pirmez, Docteur en Médecine, chargé de la mise en place de la structure en France, nous en dit plus.

Comment est né le projet « Notre Toît » ?

Thierry Pirmez. Le projet de bailleur-promoteur solidaire est né d’après un constat simple : l’habitat est une priorité pour chacun d’entre nous, mais son coût est bien souvent trop élevé pour des personnes défavorisées. Le cœur de métier de « Notre Toît » reste avant tout l'accès au logement des personnes retraitées. Les personnes âgées, à qui nous nous adressons, perçoivent des revenus bas, et lorsque la maladie ou la faiblesse les gagne, elles ne peuvent pas toujours se permettre de se rendre dans une maison de retraite dont les prix sont bien trop élevés. Ces personnes se retrouvent donc sur la paille.

Il repose aussi sur une problématique de santé publique...

En effet, des études ont démontré que le système actuel de prise en charge des personnes âgées et des malades en général comporte de nombreuses failles dans le processus de guérison. Nous ne sommes pas conçus pour cette sédentarité. A l’hôpital les personnes âgées restent allongées, elles ne bougent pas, n'ont plus de vie sociale, et elles en viennent à perdre tous leur repères spacieux-temporels. C’est le début de la sénilité, la maladie s’accentue et ces personnes compensent ce mode de vie par des médicaments, tout cela n’a aucun sens. Le projet de « Notre Toît » tend à favoriser le développement de l’habitat partagé pour les personnes âgées afin de leur permettre de conserver une vie sociale mais également une indépendance physique et financière essentielle à leur bien-être. Le tout pour des prix solidaires, accessibles à chacun d'entre eux.

L’habitat partagé à un prix solidaire permet aux personnes âgées de conserver une vie sociale et d’assumer le paiement de leur logement sur leurs propres revenus.

« Notre Toît » reste avant tout l'accès au logement des personnes retraitées

Pourquoi ce projet a-t-il vu le jour en Lorraine ?

Si le projet est né en Lorraine, c’est tout d’abord parce que le système de sécurité sociale et le régime des retraites, différents de ceux du reste de la France, étaient favorables à l’éclosion d’un tel projet. En Alsace, nous avons conservé de nombreux avantages datant de l’époque allemande, et cette situation est très favorable quant aux structures sociales et médicales d’encadrement. Les services à la personne sont extrêmement développés depuis bien longtemps, et il est très fréquent de rencontrer des personnes âgées qui reçoivent quotidiennement la visite d’une infirmière dans le cadre de leurs soins, plutôt que de passer un temps interminable à l’hôpital. De plus, il faut souligner que les prix de l’immobilier en Lorraine sont très bas. On estime que le prix au m² est de 6 € pour une location et de 1 000 € à l’achat, c’est assez peu comparé à beaucoup d’autres régions françaises, ce qui a favorisé le développement du projet.

Bon à savoir

L’habitat groupé se développe de plus en plus en France depuis quelques années. Si vous souhaitez trouver des projets d’habitat groupé près de chez vous, rendez-vous sur cette carte interactive qui vous informe sur les initiatives d’habitat groupé et solidaire partout en France.

Comment se déroulent concrètement les missions ?

Les logements proposés par « Notre Toît » sont divers. Il peut s’agir de F2, de duplex, de logements anciens ou neufs. De plus ils peuvent être loués ou vendus pour les personnes souhaitant acquérir leur logement pour plus de sécurité. Pour pouvoir vendre ou louer des habitations à prix solidaires, l’association se penche essentiellement sur les bâtiments auxquels plus personne ne s’intéresse. Il y a une multitude de bâtiments en désuétude, qui sont dans un état de délabrement tel que personne ne souhaite les acquérir. S’il s’agissait de tout démolir pour reconstruire quelque chose, le prix serait conséquent, car il s’agirait de financer le prix de la démolition ajouté à celui de la construction. Nous avons fait le choix de réhabiliter ces bâtiments sans les détruire, nous organisons des travaux dans l’objectif de les rénover et de les mettre aux normes. De ce fait, les prix sont bien plus bas.

Avez-vous de nouveaux projets ? 

En ce moment, nous avançons sur un projet en Meurthe-et-Moselle pour lequel nous souhaitons réhabiliter d’anciens locaux commerciaux. Nous avançons lentement car il nous faut obtenir toutes sortes d’autorisations administratives. Nous souhaiterions nous étendre ailleurs en France, mais le système actuel paraît en faillite et il faudra plusieurs années pour voir apparaître un contexte plus favorable, mais nous sommes optimistes ! »

Les poins clés à retenir

  • La société « Notre Toît » est née en Lorraine. Elle a pour objectif de réhabiliter des bâtiments en désuétude afin de les proposer à des prix solidaires aux personnes défavorisées.
  • La priorité de « Notre Toît » est de permettre aux personnes âgées retraitées de bénéficier d’un cadre de vie décent à travers l’habitat partagé.