Les Alpes cherchent à séduire les jeunes de moins de 35 ans !

Le snowboard fait figure d'une des disciplines très recherchées par les jeunes. © Fotolia
partage(s)

Les seniors argentés skiant de moins en moins, les stations des Alpes s’emploient à capter une clientèle plus jeune représentée par les moins de 35 ans. Reste à trouver une adéquation entre clientèle moins fortunée, activités coûteuses et prix de l’immobilier.

Les jeunes recherchent des activités à la carte

Depuis plus d’une décennie, les stations de ski constatent une baisse de fréquentation des remontées mécaniques. Le prix très élevé des forfaits dans les grandes stations conjugué au vieillissement de la population issue de la génération du baby-boom et moins dévoreuse de pentes expliquent en partie cette désaffection. Les jeunes de la génération Y savent skier, allant avec leurs parents ou ont appris par des amis d’amis. Sur la discipline du ski, ils maîtrisent. Mais ne veulent plus comme leurs ainés dévaler des pistes à longueur de journée et « manger du forfait »  mais veulent goûter de nouvelles sensations en expérimentant d’autres concepts liés à la glisse :

  • Snake gliss, yooner, bun-j-ride, speedriving, snowboarding, parapente.
Station de ski moyenne montagne
Dans les massifs alpins, les prix varient du simple au triple. © fotolia

Bon à savoir

Pendant que la génération Y dévore les nouvelles activités, celle des baby-boomers sillonne la montagne en raquette, traçant ses pas dans une montagne vierge, à l’abri des remontées mécaniques et de la foule des pistes.

Les Alpes mettent le paquet sur les activités hors montagne

Difficile de séduire une jeune génération sans lui procurer du wifi sur les pistes, voire des concerts comme à Avoriaz lors de la période « Rock The Pistes ». Sur tous les grands domaines skiables, la musique s’invite sur certaines pistes et sur des terrasses après 17h. Le concept des « Folie Douce » avec dance floor sur les pistes à Val Thorens, Méribel, Alpe d’Huez témoigne d’un appétit des jeunes générations à faire du ski ou de l’après-ski une activité ludique, d’un festival de jazz à celui Rock Pop ou Electronik… Ce qui n’empêche pas certains soirs la dégustation d’un plat traditionnel mais convivial comme la fondue, la  raclette ou la tartiflette.

Conseils SeLoger

Le montant des locations dépend de la notoriété de la station, des périodes de séjour. Les jeunes préfèrent hors période scolaire, en général moins chère. Il faut cependant jongler entre les vacances, ce qui laisse un temps relativement court. Pour les réservations, attendre la dernière minute vaut parfois le coup.

Quel type de bien immobilier recherchent la génération Y ? 

Le bois reste l’apanage des stations de ski, synonyme de tradition, de confort, de convivialité. Du traditionnel reconnu mais les jeunes, selon l’étude Savills, recherchent un brin de style plus contemporain. Sans doute avec un peu d’acier sur les balçons, un peu moins de chamois ou petits cœurs sculptés dans des fauteuils fussent-ils en bois massif. Sans compter parfois un retour à l’architecture d’intérieur d’inspiration Charlotte Perriand. Côté prix, tout dépend de la notoriété des stations : de plus de 20 000 €/m² à Courchevel 1850 ou à Val d’Isère à moins de 7 000 €/m² dans des grandes stations telles la Plagne, Les Arcs, Flaine, Tignes…. Et des valeurs encore moindre dans des stations de moyenne montagne comme Champagny-en-Vanoise, Morzine, Valmorel…mais des stations plus familiales, moins prisées par les jeunes salariés, cadres ou CSP+ .

Le nombre de skieurs des pays occidentaux plafonne, voire diminue sur certains marchés. Les stations des Alpes qui résisteront le mieux seront celles qui sauront diversifier leur clientèle en faisant venir de nouveaux visiteurs plus jeunes grâce à un éventail d’activités diverses ».

Paul Tostevin, directeur associé chez Savills World Research