Les charges de copropriété se sont stabilisées dans le Grand Paris

Les charges de copropriété se sont stabilisées dans le Grand Paris
partage(s)

D’après l’Observatoire des charges de copropriété de la FNAIM du Grand Paris, les charges de copropriété sont restées stables en 2016. Les honoraires de gestion des syndics ont progressé de seulement 1 %, contre 18 % entre 2013 et 2015.

Les charges de copropriété en baisse de 10 % depuis 2010

La FNAIM du Grand Paris a présenté la 6e édition de son Observatoire des charges de copropriété, qui intègre désormais les départements des Hauts-de-Seine (92) et du Val-de-Marne (94). Les 220 000 lots qui ont été analysés ont révélé une stabilisation des charges de copropriété en 2016, après deux années de baisse consécutives (-7,4 % en 2014 et -2,5 % en 2015) principalement liées à la diminution des factures de chauffage collectif. Celle-ci est principalement due à la météo clémente en région parisienne depuis 3 ans et aux cours des combustibles, en baisse constante sur la période. En 2016, les copropriétaires parisiens ont donc payé, en moyenne, 2 021,32 € par appartement et par an (contre 2 022 € en 2015). Depuis la création l’observatoire de la FNAIM, en 2013, les charges sont en baisse de près de 10 %.

Les honoraires de gestion augmentent de seulement 0,99 %

Les charges de chauffage collectif, les honoraires de syndic annexes et l’électricité sont en nette baisse en 2016, de respectivement 4,6 %, 6,45 % et 1,3 %. Du côté des hausses, on peut retrouver les salaires et charges (+3,1 %), les assurances (+4,9 %) et les charges financières (+2,3 %). Les honoraires des syndics ont, eux, seulement progressé d’un peu plus de 3,5 % en 2016. Mais ce chiffre cache une grande disparité. En effet, si les honoraires de gestion dits forfaitaires ont légèrement augmenté de 0,99 %, après avoir explosé en 2015 (+11 %), grâce au contrat de syndic unique instauré par la loi Alur, ce n’est pas le cas des honoraires hors forfait. Ces derniers, qui comprennent les autres prestations non incluses (assemblées générales extraordinaires, convocation pour le réalisation de travaux, etc.) accusent une nette hausse de 12,8 %.

Copropriété : les dépenses de travaux explosent !

L’Observatoire des charges de copropriété nous apprend également que la part d’investissement consacrée aux travaux a augmenté sensiblement en 2016. Ainsi, les copropriétaires du Grand Paris ont dépensé 1,76 € de travaux pour 1 € de charges alors que ce rapport n’était que de 1 € pour 1 € deux ans plus tôt. Les copropriétaires qui ont effectué des travaux en 2016 ont donc dépensé 35 % de plus qu'en 2015 (3 565 € contre 2 640 €). D’autre part, le recours aux financements aidés par certains propriétaires est devenu de plus en plus systématique. Cependant, pour la FNAIM (Fédération Nationale de l’Immobilier), cela démontre le retour de la confiance des propriétaires dans cet investissement qui est « au service de la valorisation de leur patrimoine ».

Chiffre clé

Les 4 000 immeubles gérés par des syndics adhérents de la Fédération Nationale de l’Immobilier (FNAIM) représentent un panel de 16 % du parc parisien.