Les propriétaires augmentent moins les loyers après le départ d'un locataire

Les propriétaires augmentent moins les loyers après le départ d'un locataire
partage(s)

Une enquête de l’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne (Olap) révèle, qu'en 2015, les hausses de loyers imposées par les propriétaires après le départ d’un locataire ont été les plus modérées depuis 14 ans.

Une hausse de 0,8 % à Paris intra-muros et de 0,2 % dans l’agglomération

Les hausses de loyers à la relocation, très importantes ces 10 dernières années en région parisienne, ont enregistré un « coup de frein brutal » l’an dernier, d’après l’Olap. En effet, le loyer fixé après le départ d'un locataire n’a augmenté que de 0,2 % en moyenne, soit le chiffre le plus faible depuis 2001. Comme attendu, l'augmentation est légèrement supérieure à Paris intra-muros, s’élevant à 0,8 %. Cependant, elle marque également un véritable coup d’arrêt pour la capitale après des hausses à la relocation qui tournaient autour de 6 % entre 2006 et 2013.

La décélération est très nette depuis 2014, accentuée en 2015 par l’encadrement des loyers, effectif depuis le 1er août ».

L’Observatoire des loyers de l’agglomération parisienne

0,3 % d'augmentation pour le parc locatif privé non meublé

Du côté des loyers dans le parc locatif privé non meublé, l’Olap a relevé une augmentation de 0,3 % en moyenne dans l’agglomération parisienne. Il s’agit, une nouvelle fois, du plus faible rythme d’évolution des loyers depuis 2001, « très proche de celui de l’Indice de Référence des Loyers (IRL), dont la progression moyenne annuelle est de 0,2 % » indique l’Olap.

Une modération due aux mesures entrées en vigueur en 2015

Ce ralentissement s’explique notamment par les décrets annuels de limitation de la hausse des loyers entre 2 locataires, pris chaque été depuis 2012. Mais il découle également, comme l'indique l'Olap, de la mise en place, depuis le 1er août 2015, de l’encadrement des loyers à Paris. En effet, ce dispositif impose aux propriétaires de faire évoluer le loyer entre 20 % au-dessus et 30 % au-dessous du loyer de référence fixé par arrêté préfectoral. D’après l’Olap, les nouveaux locataires de l’agglomération parisienne ont ainsi bénéficié d’une « stagnation des loyers » en 2015.

Votre loyer est-il trop cher ?

Pour connaître les prix des loyers, rendez-vous sur les Observatoires des loyers.

Le loyer moyen s'élève à 25,1 €/m² à Paris et 18,2 €/m² en petite couronne

L’enquête révèle également qu’à Paris, le loyer moyen s’élève à 25,1 € le m², soit 2,9 % de plus qu'en 2014. En petite couronne, « la modération des loyers de relocation se confirme avec un loyer moyen de 18,2 € le m², soit le niveau de 2014 ». Ainsi, l’Olap conclut en notant que l’évolution des loyers à la relocation demeure « légèrement supérieure à l’inflation à Paris (…) dans un contexte économique encore déprimé ».

Les points clés à retenir

  • Dans l'agglomération parisienne, la hausse des loyers entre deux locataires s’est élevée à 0,2 %.
  • À Paris intra-muros, l'augmentation a été de 0,8 %.

La rédaction vous conseille :