Bordeaux oblige les propriétaires à s’enregistrer pour louer sur les plates-formes en ligne

Bordeaux oblige les propriétaires à s’enregistrer pour louer sur les plates-formes en ligne
partage(s)

En début de semaine, le conseil municipal de Bordeaux a voté l'obligation de s'enregistrer en mairie pour toutes les personnes souhaitant louer leur logement sur une plate-forme en ligne type Airbnb.

Louer son logement sur Airbnb oui, mais pas sans enregistrement !

Bordeaux imite Paris. En obligeant les propriétaires désireux de louer leur logement sur des plates-formes type Airbnb ou Abritel à une déclaration en mairie, Bordeaux entend vérifier que le seuil légal des 120 jours de location par an ne sera pas dépassé. En effet, un amendement de la loi République numérique autorise les communes de plus de 200 000 habitants et à celles de la petite couronne parisienne de créer un numéro d'enregistrement pour la location de meublés de courte durée. Cette comptabilisation des jours autorisés permettra aux autorités municipales d’imposer « un changement d’usage » du bien lorsque les quatre mois de location auront été dépassés. Autrement dit, le franchissement de ce cap changera la nature de cet acte commercial, devenant à usage hôtelier et non d’habitation.

Bon à savoir

A Paris, l’inscription pour obtenir ce numéro d’enregistrement sera possible en ligne au 1er octobre et obligatoire au 1er décembre, a précisé M. Brossat

Le but pour Bordeaux ? Conserver un certain équilibre

Bordeaux a décidé d’accélérer sur ce dossier face à l’extension progressive du champ des plates-formes sur la ville. Pour Stéphane Delaux, adjoint au maire en charge du tourisme, « il faut garder un certain équilibre » entre touristes et résidents du joli cœur de ville de la capitale girondine. Les jeunes couples et les étudiants doivent encore pouvoir trouver des locations accessibles et les hôteliers ne plus être exposés à une concurrence qu’ils jugent particulièrement déloyale. Car Airbnb est une affaire qui marche. Les statistiques du site Airbnb font état de 6 000 locations sur sa plate-forme fin 2016 à Bordeaux. « La croissance du nombre d'hébergements concernés est exponentielle: + 200 % entre 2013 et 2014, + 100 % en 2015 et + 100 % en 2016 », a précisé la mairie de Bordeaux.