Dans l'Essonne, un maire dispense les locataires de payer leur loyer !

Dans l'Essonne, un maire dispense les locataires de payer leur loyer !

Grâce à une disposition légale imposée par la mairie de Courcouronnes, en Essonne, les locataires d'une résidence insalubre sont dispensés de payer leur loyer. Une situation qui dure depuis plus d'un an !

Des locataires dispensés de loyer… en toute légalité 

Depuis mars 2016, les habitants de la résidence Albert-Préjean ne paient plus de loyer. Serait-ce une bande de récalcitrants soutenus par des associations d’extrême-gauche ? Que nenni ! La signature d'un arrêté de péril grave et imminent par le maire de Courcouronnes, dans l'Essonne, les dispense de verser leur loyer. Et pour cause, la chute de briques habillant la façade du bâtiment a poussé le maire à prendre cette décision. Et pendant les travaux de rénovation, les locataires n’ont que les charges à régler.

Bon à savoir

On parle d'habitat en péril lorsqu'un logement (appartement, maison) présente un danger au regard de sa solidité pour la sécurité de ses occupants. En tant normal, une procédure de péril ordinaire est engagée en cas de danger non immédiat mais lorsque le logement présente une menace réelle et actuelle pour la sécurité, une procédure de péril imminent doit être engagée.

Un manque à gagner de 680 000 € pour le propriétaire

Les habitants de la résidence ont du mal à le croire. Et pourtant, la mairie ne cesse de leur répéter qu’ils sont dans leur droit. En revanche, le bailleur fait grise mine. Depuis mars 2016, 680 000 € de loyers lui sont passés sous le nez : « Avec cet arrêté, le maire a pris ses responsabilités et un expert a confirmé le risque de chute des briquettes de la façade, concède au Parisien le directeur du patrimoine du bailleur Espace Habitat, Bruno Delerue. Nous aurions aimé qu'il soit levé quand le site a été sécurisé. Mais c'est la loi ».

Bon à savoir

La facture de rénovation est particulièrement salée : près d’1 M€… D’ici à la fin des travaux, les locataires des plus grands appartements auront économisé environ 10 000 €. Un cadeau financier particulièrement inattendu.