L'écoquartier Camille Claudel propulse Palaiseau dans le Grand Paris de demain !

L'écoquartier Camille Claudel propulse Palaiseau dans le Grand Paris de demain !
partage(s)

Palaiseau s’offre l’un des plus grands écoquartiers de France. Porté sur l’innovation, le secteur Camille Claudel devrait accueillir 2 000 logements. Sorti de terre en seulement 9 mois, il est en prise directe avec le plateau de Saclay, pôle majeur du Grand Paris. 

Un écoquartier intégré dans le plateau de Saclay

Le Plateau de Saclay est le territoire axé autour de la recherche et du développement. Fruit d’une politique menée depuis plus d’une dizaine d’années, ce concentré de technologie s’observe par l’implantation d’entreprises et d’écoles sur le territoire. Depuis 2004, ce sont des firmes comme Danone, Kraft Food, Dassault Système ou bien encore EDF qui ont choisi le plateau de Saclay pour développer leurs activités. Les différentes entreprises installées représentent plus de 35 000 emplois rien que dans le secteur de la recherche et du développement. Le territoire compte également l’université Paris-Saclay dans ses rangs, une école de renommée mondiale, tout comme l’école Polytechnique. Véritable cluster, le plateau de Saclay sera revalorisé par l’arrivée de la ligne 18 du métro Paris grand express. Palaiseau sera en prise directe avec le Grand Paris, sur la même ligne que la Défense et l’Aéroport d’Orly.

Nouveau plan des lignes de métro Grand Paris
4 nouvelles lignes de métro sont prévues d'ici 2030. © Société Grand Paris 

Camille Claudel, à Palaiseau, un nouveau quartier du Grand Paris

Pensé avant tout pour les Palaisiens, l’écoquartier Camille Claudel comptabilise plus de 2000 logements. Sur l’ensemble des habitations, 500 sont destinés aux étudiants et chercheurs, et 30 % sont des logements sociaux. Le quartier Camille Claudel est ouvert à la location, l’accès à la propriété ou à l’investissement. Le projet d’urbanisation a été piloté par le CDU. Pour assurer la diversité du quartier, une équipe de 15 architectes a été mobilisée. Tous ont pensé les différents types de construction, le choix des matériaux ou des couleurs. En résulte un quartier qui mêle diversité architecturale et cohérence végétale.  Les habitations, ainsi créées, répondent à une logique à la fois écologique et innovante.

Un quartier inscrit dans une démarche durable

Qui dit écoquartier entend des chartes respectueuses de l’environnement et des procédés de construction qui s’inscrivent dans une démarche durable. L’écoquartier Camille Claudel répond à ces critères, tout en se démarquant par ses innovations. Parmi toutes les normes en vigueur qui correspondent à l’appellation d’écoquartier, trois innovations sortent du lot :

  • Une conciergerie de quartier au service de ses habitants

  • Le quartier Camille Claudel a mis en place une conciergerie unique en France. Au-delà des services traditionnels, la conciergerie Camille Claudel est gratuite, accessible à tous. Des partenariats, mis en place avec des marchés bio, des pressings, La Poste et des autres services de quartier, visent à faciliter la vie des habitants. Très appréciée, sa mise en place est un véritable succès.
  • Des plantes pour filtrer les eaux du quartier

  • Un système de noues végétales a été pensé pour filtrer les eaux pluviales. Les architectes en charge du chantier ont choisi de revenir à une technique très ancienne de filtration des eaux. La méthode date du XVIIIe siècle et a initialement été inventée pour alimenter les fontaines du Château de Versailles. Les eaux de pluie sont ainsi recyclées, et filtrées naturellement.
  • La biomasse, une énergie renouvelable pour chauffer les 2 000 logements

  • Traditionnellement, les logements sont chauffés à l’électricité ou alors au gaz. La biomasse se distingue de ces énergies puisqu’elle est totalement renouvelable et respectueuse de l’environnement. Matière organique, elle dégage très peu de gaz à effet de serre. Elle est également très efficace puisqu’elle chauffe les 2000 logements.
Vue sur le quartier Camille Claudel
 Vue sur une partie du quartier Camille Claudel. © CDU 

Bon à savoir

A Palaiseau, comptez en moyenne 3 015 €/m² pour un appartement et 3 343 €/m² pour une maison (source : LaCoteImmo.fr).