La mairie de Paris devrait acquérir 100 000 « chambres de bonne » inhabitées

La mairie de Paris devrait acquérir 100 000 « chambres de bonne » inhabitées

La mairie de Paris poursuit sa lutte contre la pénurie de logements dans la capitale, en prévoyant d’acquérir les 100 000 chambres de service (également appelées « chambres de bonne ») inhabitées de Paris, afin de les transformer en logements privés ou sociaux.

La mairie de Paris souhaite réhabiliter 110 000 chambres !

Récemment, une étude de l’APUR (Atelier Parisien d’Urbanisme) a recensé pas moins de 114 000 « chambres de bonne » dans la capitale, situées pour la majeure partie dans l’ouest parisien. Cette étude a également indiqué que sur ces 114 000 « chambres de bonne », moins de la moitié présente une surface supérieure à 9 m², et seulement 15 % d’entre elles sont habitées.

La mairie de Paris souhaitant lutter contre la pénurie de logements dans la capitale, s’est récemment exprimée dans un communiqué en indiquant qu’elle était favorable à l’idée de se servir de ces surfaces inhabitées, afin de les transformer en logements privés ou sociaux. « Nous allons pouvoir envisager l'acquisition d'une partie de ces chambres, afin de les aménager pour en faire des surfaces habitables », a d’ailleurs précisé Ian Brossat, adjoint au logement de la maire de Paris, Anne Hidalgo. En effet, il faut savoir que la plupart de ces logements ne présentent pas les conditions requises pour être habitables : trop petites (entre 5 et 14 m²), et manquant cruellement de confort, certaines étant même considérées comme insalubres.

Chiffres clés

  • A Paris, on dénombre 114 000 chambres de bonne dont 100 000 sont inhabitées.
  • Moins de la moitié de ces logements présente une surface supérieure à 9 m².
  • L'APUR admet qu'environ 1 million de m² de logements parisiens est inutilisé.

Un million de m² de logements parisiens est inutilisé

L’étude menée par l’APUR indique que parmi les 114 000 chambres de bonne recensées, la majorité se situe dans l’ouest parisien, un tiers se situant dans le seul XVIème arrondissement. Il s'agit donc de quartiers qui présentent un déficit en termes de logements, ce qui intéresse d'autant plus la mairie de Paris. En acquérant et en réhabilitant ces logements, la mairie de Paris souhaite « soutenir l'objectif de création de 10 000 logements par an, dont au moins 7 000 sociaux, fixé par la maire de Paris, ainsi que le nécessaire rééquilibrage de l'offre de logements sociaux entre l'est et l'ouest de la capitale », comme l’a indiqué Ian Brossat à l’AFP.

Et pour parvenir à cet objectif, la mairie envisage plusieurs possibilités pour entreprendre la réhabilitation de ces logements, comme celle de mettre en avant le dispositif Multiloc qui consiste à accorder une aide financière aux propriétaires de logements vacants, afin que ces derniers rénovent les logements qu'ils possèdent dans l'objectif de les remettre en location. De même, la mairie de Paris n'exclut pas qu'une partie de ces logements pourra faire l'objet d'une acquisition par des bailleurs sociaux. Elle a d’ailleurs commandé une étude d’ingénierie sur le sujet, qui lui sera remise au premier semestre 2016.

Nous souhaitons créer 10 000 logements par an, dont au moins 7 000 sociaux ».

Ian Brossat, adjoint au logement de la maire de Paris.

La rédaction vous conseille :