La première couronne rennaise présente des opportunités immobilières

La première couronne rennaise présente des opportunités immobilières
partage(s)

En périphérie de Rennes, de nombreuses communes sont propices à un projet immobilier dans le neuf ou l'ancien. Même si une nette disparité des prix existe entre le nord et le sud, plus abordable.

Une urbanisation qui s’accélère depuis trente ans

Sur les 43 communes que compte l’agglomération Rennes Métropole, une quinzaine d'entre elles se distinguent par leur proximité avec la ville-centre et forment la première couronne rennaise, par opposition à une deuxième couronne qui s’étend plus au sud et à l’ouest. De Bruz à Chevaigné et Saint-Sulpice-la-Forêt, les municipalités de la première couronne ont en commun une importante croissance démographique depuis 30 ans, notamment en raison de l’augmentation des prix dans l’hypercentre rennais qui a poussé des jeunes actifs et ménages modestes à s'en éloigner pour accéder à la propriété. En périphérie de la ville, l’habitat est, en conséquence, plutôt récent : 43 % des logements sont postérieurs à 1990 en couronne nord et 55 % en couronne sud.

Esplanade de l'hôtel de ville - Cesson Sévigné
Esplanade de l'Hôtel de ville de Cesson-Sévigné. © Digital-Content-Expert.com

Rond point de Longfort à Noyal Châtillon sur Seiche
Rond-point Longford à Noyal-Châtillon-sur-Seiche. © Digital-Content-Expert.com

Couronne nord et couronne sud, deux marchés immobiliers bien distincts

Les communes du nord de la couronne rennaise, par héritage historique, tendent à accueillir une population un peu plus aisée. Le prix moyen du m² y oscille entre 2 300 € dans des villes comme Pacé ou Vezin-le-Coquet et 2 800 € à Saint-Grégoire ou Cesson-Sévigné. Plus au sud, la moyenne constatée est plus proche de 2 200 €/m² avec même des communes particulièrement abordables comme Saint-Jacques-de-la-Lande ou Noyal-Châtillon-sur-Seiche qui proposent de nombreux biens à rénover sous la barre des 2 000 €/m².

Bon à savoir

La frontière, invisible, se retrouve dans la répartition des revenus des ménages. Au nord, dans une petite ville comme Saint-Grégoire, le revenu médian atteint 44 105 € alors qu'il chute à 25 400 € à Saint-Jacques-de-la-Lande.

Avenue de Brizeux à Pacé
Avenue de Brizeux à Pacé. © Digital-Content-Expert.com

Quels types de biens immobiliers en première couronne ?

La première couronne rennaise est idéale si vous recherchez un logement individuel offrant un bon niveau de prestations, avec notamment un jardin ou une surface conséquente. De nombreuses communes se caractérisent en effet par une prédominance des grandes maisons. Dans des villes comme Vern-sur-Seiche ou Saint-Grégoire, la part cinq pièces ou plus dépasse aisément les 50 %.

Avenue de la Chalotais à Vern sur Seiche
Avenue de la Chalotais à Vern-sur-Seiche. © Digital-Content-Expert.com

La disponibilité du foncier permet aux programmes de promotion immobilière dans le neuf de parfaitement se développer sur la première couronne. Dans le sud, des communes abordables comme Saint-Jacques-de-la-Lande et Noyal-Châtillon-sur-Seiche font naître des quartiers entiers de nouveaux logements BBC, et les projets continuent de se multiplier à l'horizon 2020/2025.

Rue du Manoir à Saint Jacques de la Lande
Rue du Manoir à Saint-Jacques-de-la-Lande © Digital-Content-Expert.com

Les points clés à retenir

La première couronne offre des solutions de repli pour les primo-accédants rebutés par les tarifs du centre-ville rennais. Entre maisons typiques, pavillons neufs et copropriétés modernes, le paysage immobilier y est suffisamment diversifié pour répondre à tous les besoins.