À La Rochelle, le nombre de vente immobilière est en hausse dans le neuf et l'ancien

À La Rochelle, le nombre de vente immobilière est en hausse dans le neuf et l'ancien
partage(s)

C’est désormais une certitude. Après quelques années compliquées, le marché immobilier rochelais présente de vrais signes de redressement. Reste à savoir s’il s’agit d’un vrai décollage ou d’un simple rattrapage ?

Marché immobilier rochelais : une très bonne dynamique en vue

Le journal La Tribune organisait récemment à La Rochelle la 3e édition des Rencontres de l’immobilier. De nombreuses personnalités ont été invitées à donner leur sentiment sur l’état de santé de leur secteur : Yann Dupé, président de la chambre départementale de la FNAIM et agent immobilier, Jean-François Fountaine, maire de La Rochelle et président de la Communauté d'agglomération, Nicolas Michelin, architecte urbaniste et Jacques Rubio, directeur général de Kaufman & Broad Grand Sud-Ouest. Pour Jacques Rubio, « en termes de volume, le marché rochelais est inférieur à celui du Pays basque mais il est très dynamique. La ville cherche à se donner une nouvelle image, entre Nantes et Bordeaux, et avance en matière d'urbanisme. Son atout principal est le tourisme, elle est reconnue pour cela, sans être l'archétype de la station balnéaire estivale. Les commerces sont ouverts toute l'année et les visiteurs sont présents aussi. Les prix ont beaucoup augmenté ces dernières années et commencent juste à se stabiliser », assure-t-il dans les colonnes de la Tribune.

La Rochelle attire beaucoup de retraités avec un pouvoir d'achat important. Ceux qui viennent ne repartent pas, c'est vrai pour les actifs comme pour les retraités d'ailleurs »

Yann Dupé, président de la chambre Fnaim Charente-Maritime

Une hausse des ventes de l'immobilier neuf et ancien

Les derniers chiffres de l'Oiso, l'Observatoire immobilier du Sud-Ouest, mettent en évidence certains contrastes. Une progression des ventes en 2016 de 34 % dans le logement neuf par rapport à 2015 sur le périmètre de l'agglomération, avec précisément 762 transactions mais des stocks qui s’affaiblissent et ne représentent plus que 7 mois théoriques. Dans l’ancien, Yann Dupé, président de la chambre FNAIM de Charente-Maritime, souligne une hausse de 10 % des transactions en 2016 et des prix qui ont parallèlement grimpé de 4 % : « On sort d'années difficiles. Reprise ou rattrapage, on ne sait pas encore, précise le dirigeant de l'agence immobilière Antioche. Les vendeurs se sont calmés sur les prix et les taux ont été longtemps attractifs ».

À l'avenir, mieux vaut maintenir une mixité de l’offre

Pour continuer sur sa lancée, la ville de La Rochelle doit maintenir une certaine mixité de l'offre : « La hausse des prix pousse les jeunes à s'installer à une vingtaine de kilomètres, avec les déplacements pendulaires que cela implique puisque 90 % de l'emploi de l'agglomération est localisée à La Rochelle et sur la 1ère couronne », alerte de son côté Jean-François Fountaine. Le prix médian d’acquisition d’une maison est de 220 000 € (- 1,3 % sur un an). Les prix les plus bas se situent autour de 175 000 €, 302 300 € en fourchette haute. Du côté des appartements, le prix médian tourne autour de 3 300 €/m², soit une hausse de 6,9 % sur un an (source, Notaires de France, base de données Perval).

Conseil SeLoger'

Vous êtes locataire et vous souhaitez trouver un appartement à La Rochelle ? Pour votre recherche, découvrez Louervite, le site dédié à la location. Si vous désirez vous lancer dans l'achat d'un immobilier, rendez-vous sur la rubrique annonce de notre site !