Les prix de l'immobilier ancien progressent au même rythme à Londres et Paris

Les prix de l'immobilier ancien progressent au même rythme à Londres et Paris
partage(s)

Les prix moyens sont très différents dans les deux capitales. Cependant, leur évolution est semblable sur ces dernières années : les prix ont été multipliés par 3,5 en l’espace de quinze ans.

Ce sont les notaires de France qui ont fait mouliner les calculettes et les résultats sont saisissants : l’ancien parisien et londonien ont connu des hausses de prix similaires sur les quinze dernières années, une multiplication de 3,5. Cette évolution n'est cependant pas complètement symétrique : les prix ont décru en Angleterre en 2007 et 2008, pendant que « le marché français et encore plus francilien continuait à augmenter en 2007 et baissait assez peu en 2008/2009 », d'après les notaires. Si la crise de 2008 a freiné la progression des prix parisiens, ce n’est pas le cas de Londres : « Les prix sont en forte hausse continue depuis 2008, bénéficiant de fortes aides fiscales et d’un attrait plus important auprès des étrangers », décrit l’étude.

Une évolution similaire mais des niveaux de prix immobiliers bien différents

Pourtant, les prix ne sont pas comparables : la hausse du cours de la livre sterling et la faiblesse de l'euro aidant, l'écart de niveau entre ces deux villes n'a cessé d'augmenter. La comparaison des moyennes est implacable : de l’ordre de 720 000 euros à Londres contre 450 000 euros environ à Paris (surface moyenne de 56 m² sur la base d’un prix au m² de 8 000 euros fin 2015).

Bon à savoir

Cette comparaison en prix unitaires ne prend pas en compte la surface moyenne vendue, « probablement plus importante à Londres qu’à Paris » selon l'étude.

La rédaction vous conseille :