Logement : Aubry regrette le désengagement de l’Etat

Logement : Aubry regrette le désengagement de l’Etat
partage(s)

La maire PS de Lille, Martine Aubry, s’élève contre la baisse des dotations de l’Etat en matière de logement. Ce désengagement pourrait remettre en cause ses objectifs de constructions de logements sociaux 

Martine Aubry s'est engagée à imposer un taux de 30 % de logements sociaux au sein de sa ville, Lille, dans chaque programme de plus de 17 logements. Mais le rythme de la construction lui donne du souci : « je suis inquiète, voire même choquée de constater qu'en 2013, en France, nous n'avons construit que 330 000 logements » a-t-elle souligné.

Pour Aubry, des licenciements massifs sont à prévoir dans l'immobilier

Pour la Maire de Lille, si l’Etat se retire progressivement des financements, elle craint que les collectivités ne soient dans l’obligation de faire de même. Or, un déficit d’investissement en matière de construction aurait des effets particulièrement lourds sur l’emploi dans les secteurs concernés. « La nouvelle catastrophe de cet hiver, ce sera les licenciements dans le bâtiment et les travaux publics », craint l’édile.