Logements vacants, résidences secondaires, les taxes pourraient flamber à Paris !

Logements vacants, résidences secondaires, les taxes pourraient flamber à Paris !
partage(s)

La mairie de Paris ne plaisante plus. Elle envisage de multiplier par quatre les taxes sur les résidences secondaires et les logements vacants dans la capitale. Mais seul le Parlement a les moyens de trancher !

A Paris, la taxe sur les résidences secondaires pourrait exploser

La proposition émane du groupe communiste et elle a été validée puisque la majorité du Conseil de Paris a voté, concernant les résidences secondaires, l'augmentation d'une taxe additionnelle sur la taxe d'habitation, actuellement de 60 %, à 250 %. Résultat, comme l’explique le communiste Jacques Baudrier « pour une surtaxe moyenne actuellement de 600 €, cela reviendrait à payer 2 500 € ». Ce coup de semonce fiscal se fixe un objectif clair : il « inciterait vraiment les propriétaires à louer ou vendre leur logement et ainsi libérer des milliers de logements » à Paris, selon l'élu qui cite le chiffre de l'Insee de 110 000 résidences secondaires dans la capitale.

Bientôt une taxe sur les logements vacants à 4 000 € ?

De leur côté, les logements vacants seraient 100 000 environ, toujours d’après l’Insee. La taxe sur les logements vacants (qui tient lieu de taxe d'habitation) actuellement en moyenne de 1 000 €, passerait donc à 4 000 € à la lecture de la délibération. Il faudra cependant attendre que l’Assemblée nationale valide cette hausse spectaculaire. L’an dernier, le PCF était déjà arrivé à ses fins sur les résidences secondaires à Paris et dans les zones tendues, suite à un vote de principe similaire du Conseil de Paris.

C'est pour nous une priorité afin de faire baisser le prix du logement à Paris, qui a atteint ce trimestre 9 000 €/m² »

Jacques Baudrier, Conseiller délégué à l'architecture et aux grands projets de renouvellement urbain de Paris.