À Marseille, la hausse des impôts locaux refroidit les acheteurs

Dans les quartiers nord, la taxe foncière atteint des prix démesurés. © morane
partage(s)

Alors que le marché immobilier marseillais reprend des forces, l’explosion des impôts locaux inquiète les professionnels : certaines transactions n’aboutiraient pas du fait de cette augmentation.

Marché immobilier marseillais : la hausse de la taxe foncière inquiète

A Marseille, avant d’acheter, l’acquéreur potentiel prend la mesure de l’environnement urbain, des services de proximité et du cadre de vie. Bref, que du classique… Mais une question est posée avec plus d’insistance qu’ailleurs : le coût des impôts locaux… Car malgré une hausse du pouvoir d’achat immobilier de l’ordre de 50 %, la hausse des impôts locaux et notamment le montant de la taxe foncière « fait fuir certains investisseurs », selon La Provence. Mentionné par le quotidien, François-Xavier Guis de la Fédération nationale de l'immobilier (Fnaim) cite l'exemple d'un couple logeant dans un T3 à la résidence Consolat (15e arrondissement, dans les quartiers nord) qui s’acquitte de 800 € de taxe foncière, soit une somme équivalente à celle déboursée par un couple habitant le même type de bien sur l'avenue Mozart dans le très chic XVIe arrondissement de Paris !

Des inégalités au cœur de la ville

Désormais, des propriétaires des 6e, 7e ou 8e arrondissements de Marseille payent parfois moins cher que des propriétaires dans le 3e arrondissement, pourtant secteur qualifié le plus pauvre d'Europe.

Certains biens immobiliers marseillais peinent à trouver des preneurs

Si Marseille connait un tel marché immobilier, c'est aussi parce que les valeurs locales cadastrales en vigueur, à partir desquelles la taxe foncière est calculée, remontent aux années… 1970 ! Hors depuis, certains quartiers se sont paupérisés, d’autres ont réussi leur mue urbaine. Le président local de la Fnaim, Didier Bertrand, confirme que « certaines visites sont annulées à cause de cette taxe » avant d'ajouteur que « des biens sur le boulevard Périer (8e) ne se vendent pas du tout en partie à cause de cette taxe trop chère. Ça profite à des secteurs comme le 12e où elle est moins élevée ». Une situation qui est amenée à évoluer par la réforme des valeurs locatives qui entrera prochainement en vigueur.

Bon à savoir

La réforme des valeurs locatives est annoncée pour cette année 2017 et concernera d’abord les propriétaires des locaux commerciaux. Les habitants attendront quelques mois encore avant de savoir à quelle sauce fiscale ils seront taxés. Il y aura de nombreux mécontents… mais tout autant d’heureux propriétaires.

Les prix de l'immobilier à Marseille, arrondissement par arrondissement

Prix logements anciens à Marseille - LPI SeLoger janvier 2017
À Marseille, comptez 2 740 € du m² en moyenne. © LPI-SeLoger