Nice : les attentats et le Brexit font chuter les prix de l'immobilier

Nice : les attentats et le Brexit font chuter les prix de l'immobilier
partage(s)

Le marché immobilier de Nice recule : - 3,4 % sur les trois derniers mois d'après le baromètre LPI-SeLoger. Un repli dû aux attentats du 14 juillet dernier ainsi qu'au Brexit et à la politique fiscale.

Les prix de l’immobilier à Nice ont baissé de 3,4 % sur les trois derniers mois

Les prix des appartements anciens ont baissé depuis le printemps, à contre-courant de la moyenne française, puisque cette baisse est de 3,4 % sur les trois derniers mois, selon le baromètre LPI-SeLoger. A Nice, les petites surfaces sont rares et le stock est limité, faute de terrains ou de possibilités de construire en hauteur : 10 étages maximum sont autorisés, contre 49 étages pour la tour la plus haute de Monaco.

Il y a un ralentissement du marché en général de toute la Côte d’Azur (...) Cela ouvre des perspectives d’investissement, on a pas mal de Parisiens, de Lillois ou de Strasbourgeois qui viennent »

Kirkor Ajderhanyan.

Le Promenade des Anglais regorge d’opportunités nouvelles

La clientèle étrangère s’est raréfiée sur la Promenade des Anglais de Nice, ce qui permet aujourd’hui de réaliser des bonnes affaires. Kirkor Ajderhanyan, de l’agence Promenade 107, affirme même qu’il y a « des opportunités qu’on n’a jamais vues depuis de longues années. » La fourchette de prix est extrêmement large, puisque dans la zone allant du n°1 à l’hôtel Negresco, les logements se vendent en moyenne entre 10 000 et 12 000 €/m², tandis que les prix retombent entre 4000 et 8000 €/m² un peu plus loin. Il s’agit à 90 % d’un marché de résidences secondaires, généralement payées comptant.

Bon à savoir

A Nice, comptez en moyenne 4 066 €/m² d'après le baromètre LPI-SeLoger.

L'attentat a eu un impact sur le marché immobilier niçois

Le repli du marché immobilier niçois, et plus particulièrement de la Promenade des Anglais, s’explique notamment par l'attentat du 14 juillet dernier, puisque les agents immobiliers interrogés par l’AFP affirment tous qu’ils ont dû faire face à des ventes immédiates de propriétaires choqués, ou à des annulations d’achat, et tous se plaignent d’une baisse des visites de la clientèle étrangère, à l’exception de la clientèle scandinave.

Bon à savoir

Auparavant, le micro-marché atypique de la Promenade des Anglais attirait jusqu’à 60 % d’acquéreurs étrangers.

Les Anglais désertent Nice depuis le Brexit

Gregory D’Ascenzio, de l’agence 5 Promenade, affirme que « des compromis ont sauté avec des Britanniques suite au vote du Brexit. Les gros acheteurs russes venus acheter du très lourd ont été un peu refroidis. On a beaucoup plus de Français, notamment Parisiens. Au-dessus de 1,5 M d’€ ». Germana Van Weel de Bastide Immobilier ajoute que « les Américains ont absolument abandonné la Côte d’Azur. Ils n’ont pas vendu mais ils ne viennent plus ni acheter ni en vacances et mettent leurs appartements en location. Quant aux Italiens, très nombreux, ils vendent par besoin de liquidités ou à cause des problèmes de double fiscalisation ».

Faire le distinguo entre l’effet attentat et le reste, c’est difficile mais globalement, le 2e semestre n’a pas été bon »

Moïse Vergeot, réseau Orpi.