Près de Rennes, des étudiants revisitent la colocation en construisant leur propre logement

Près de Rennes, des étudiants revisitent la colocation en construisant leur propre logement
partage(s)

Etudiants ingénieurs à l’École des métiers de l’environnement à Bruz, près de Rennes, ils ont réfléchi à d’autres manières de vivre en colocation. Une réflexion féconde : ils construiront eux-mêmes leur future résidence et en seront même les propriétaires !

A Rennes, ces étudiants préfèrent investir les loyers dans une construction

Ils s’appellent Maëlle Fisselier, Martin Ruau, Pierre Lumalé, Rozenn Caroff, Valentin Verger et Lucas Vigouroux et sont en 2e année. Seul Léo Drevet est en 3e année. Cette bande de jeunes a eu droit aux honneurs de la presse locale, avec un grand article dans Ouest-France, parce qu’ils ont eu une idée très originale... Tout démarre en octobre 2015. Une question surgit, classique : « Combien va-t-on dépenser pour se loger pendant les cinq années d’études ? », résume Martin. 500 € environ sur 12 mois, soit 30 000 € en tout. L’un d’entre eux, plus utopiste que les autres, s’interroge : « Et si l’on construisait notre propre logement ? ». Un rêve fou. Une association voit le jour. Ça ne mange pas de pain et le projet prend de l’épaisseur. Plusieurs rendez-vous avec les professionnels finissent par établir que le projet n’est pas si farfelu que ça… 

100 000 € nécessaire pour réaliser leur propre logement

Au sein de l’association, tout le monde met la main à la pâte : les plans, les devis, le permis de construire « À côté de nos cours théoriques, cela nous fait de la pratique » note Léo. « On fait tout, de A à Z » complète Pierre. Les vertus de l’auto-construction viennent à la rescousse. Pour faire sortir de terre quatre logements, il faut trouver 100 000 €, « le prix de revient des matériaux ». Dans ce cercle vertueux, tout le monde s’engage : Rennes métropole et la Société d’aménagement et de développement d’Ille-et-Vilaine (Sadiv), qui gèrent le foncier du campus, mettent un terrain à disposition pendant 5 ans. L’association s’appuie sur les aides aux logements pour les étudiants pour rembourser les prêts bancaires.

Bon à savoir

490 €, c’est le montant du budget mensuel d’hébergement d’un étudiant.

Une installation prévue à la mi-septembre

Les étudiants effectueront un stage d’auto-construction en juillet pour acquérir les fondamentaux et réduire ainsi la facture. Les travaux démarreront en août. Quatre logements seront construits, avec des lieux de partage conviviaux et des espaces privatifs. Fin du chantier prévu le 15 septembre prochain, juste avant la rentrée universitaire. Pierre, Martin et Lucas, « les trois investisseurs » pourront donc s’y installer. Le 4e logement sera tiré au sort. Le logement Hélicity deviendra concret. Les étudiants n’entendent pas s’arrêter en si bon chemin. « Notre projet est de développer nos partenariats avec les professionnels et d’améliorer le prototype », notent les sept étudiants dans les colonnes d’Ouest-France. Leur propre société, « Hélicity, habitat d’avenir », est même dans les tuyaux. Une utopie de plus à faire avancer.