Comment négocier le prix d’un logement ?

Préparez tous vos arguments à l'avance avant d'entamer des négociations de prix. © Philippe Turpin
partage(s)

Vous avez craqué sur ce logement mais vous estimez que le prix proposé par le vendeur est trop élevé ? Il est temps de vous préparer à négocier le prix de vente.

Négociation : la check-list indispensable

La négociation du prix d’un bien immobilier est une étape délicate mais que vous pouvez remporter haut la main en vous imprégnant de quelques astuces concrètes qui font leurs preuves. Suivez donc ces quelques points pour vous préparer dûment à la négociation du prix :

  1. Renseignez-vous sur l’état du marché local.
  2. Sachez depuis combien de temps le bien est en vente.
  3. Appuyez-vous sur votre budget.
  4. Repérez les points faibles du logement que vous avez visité.
  5. Préparez vos arguments à l’avance.
  6. Annoncez un prix très bas pour pouvoir refaire des offres plus élevées.

1. Renseignez-vous sur l’état du marché local

Avant d’entamer les négociations du prix d’un bien immobilier, vous devez impérativement vous renseigner sur l’état du marché local. Observez donc à quel prix se vendent les biens similaires, rendez-vous sur des sites tel que La Côte Immo pour connaître de façon précise le prix au m² dans cette commune et ce quartier, interrogez les agents immobiliers de la ville. Vos arguments paraîtront d’autant plus crédibles si vous montrez que vous avez pris connaissance de tous ces éléments.

2. Sachez depuis combien de temps le bien est en vente

Si le bien, dont vous souhaitez négocier le prix, a été mis en vente il y a quelques jours seulement, il y a peu de chance pour que le vendeur accepte de grandes concessions quant au prix de vente. En revanche, il n’est pas rare de s’apercevoir qu’un bien a été mis en vente il y a plus de 3 mois : lorsque ce logement n’a toujours pas été vendu depuis tout ce temps, cela signifie généralement que le vendeur a proposé un prix trop élevé et l’on estime que vous pouvez vous permettre de proposer un prix inférieur de 10 % à celui qui est demandé.

Conseil SeLoger

N’oubliez pas de consulter l’agent immobilier en charge de la vente du bien que vous avez visité : il connaît le vendeur et saura vous dire si vous êtes en mesure de pouvoir négocier avec lui ou pas.

3. Appuyez-vous sur votre budget

Quel que soit le prix fixé par le vendeur et celui que vous allez proposer, vous devez toujours vous baser sur votre budget au moment de négocier un prix de vente. Refaites donc vos calculs, prenez rendez-vous avec votre banque et n’oubliez pas de vous fixer un objectif chiffré qui sera votre cap tout au long de la négociation.

4. Repérez les points faibles du logement que vous avez visité

Lorsque vous avez visité ce logement, vous n’avez peut-être pas perçu tous ses défauts, ceux qui vous permettent d’argumenter et de plaider en faveur d’une baisse du prix. Dans ce cas, n’hésitez pas à visiter le bien plusieurs fois et gardez l’œil, puis dressez une liste des éléments qui peuvent appuyer votre demande de négociation : des travaux à effectuer, une chaudière trop ancienne, un DPE démontrant une mauvaise isolation…

Négociation prix logement
N'hésitez pas à demander des conseils à l'agent immobilier en charge de la vente. © Kzenon

5. Préparez vos arguments à l’avance

N’entamez pas une négociation du prix d’un bien juste après une visite si vous n'avez pas préparé vos arguments, prenez le temps d’étudier tous les éléments que vous avez repérés et notez vos arguments sur un papier que vous allez pouvoir relire et qui vous aidera à ne rien oublier au moment de la négociation, vous paraîtrez d'autant plus convaincant(e).

6. Annoncez un prix très bas pour pouvoir refaire des offres plus élevées

Pour lancer les négociations du prix d’un logement, vous pouvez jouer la carte de l’audace et proposer un prix plus bas que votre plafond à ne pas dépasser, car le vendeur essaiera certainement de remonter un peu pour renchérir. Vous aurez donc plus de chance d’obtenir un prix de vente final qui se rapproche de celui que vous vous êtes fixé.

Bon à savoir

Evitez une négociation au téléphone et profitez d’une entrevue pour entamer les négociations, ou faites confiance à l’agent immobilier : il se chargera de faire l’intermédiaire entre le vendeur et vous-même et saura y mettre les formes.