Le guide de l'achat immobilier

Evaluez vos charges nouvelles

Evaluez vos charges nouvelles
partage(s)

Impôts, charges de copropriété, assurance habitation... Devenir propriétaire implique des charges nouvelles qu’il vaut mieux intégrer, dès le départ, dans votre budget.

En devenant propriétaire, vos impôts locaux vont augmenter

Outre la taxe d’habitation, vous devrez vous acquitter de la taxe foncière. Elle est due par le propriétaire au 1er janvier de l’année d’imposition. En cas de vente, elle peut toutefois faire l’objet d’une répartition entre vendeur et acheteur au prorata du temps d’occupation. A titre d’exemple, si vous achetez le 1er juin et que votre taxe s’élève à 1 000 €, vous serez redevable de 7 mois de taxe foncière, soit 583 €, tandis que le vendeur en paiera 5, soit 417 €.

Assurance multirisque habitation indispensable !

Si cette assurance s’impose au locataire, elle n’a rien d’obligatoire pour le propriétaire. Mais ne pas la souscrire serait très risqué. En cas de sinistre, elle vous indemnise des dommages causés à votre logement (incendie, dégâts des eaux, vol...) et couvre le préjudice causé à autrui. A défaut, vous prenez le risque, si votre responsabilité était engagée, d’avoir à indemniser les victimes. En copropriété, sachez que l’immeuble est, en principe, assuré pour les parties communes (entrée, cage d’escalier...) et parfois pour les parties privatives. Mais elle ne couvre pas les biens contenus dans votre logement. D’où la nécessité d’en souscrire une.

Prévoyez un budget pour les charges de copropriété

Acheter un appartement en copropriété vous oblige à faire face aux charges de fonctionnement et d’entretien de l’immeuble. Lisez bien l’état daté qui vous sera remis par le vendeur ou le notaire qui liste les charges que vous devrez supporter chaque année. Il s’agit des charges courantes fixées dans le budget prévisionnel et qui font l’objet d’un appel de fonds chaque trimestre. Peuvent s’y ajouter, le cas échéant, les provisions sur travaux et les avances de trésorerie destinées à constituer une réserve (pour des travaux futurs par exemple). En cas de vente d’un lot, c’est celui qui est propriétaire au moment de l’appel de fonds qui doit payer.