Faut-il acheter ou louer sa résidence principale ?

Faut-il acheter ou louer sa résidence principale ?
partage(s)

Cette sempiternelle interrogation s’impose un jour ou l’autre à chacun d’entre nous : est-il plus judicieux d’acheter ou de louer sa résidence principale ? Pour vous aider à prendre votre décision, SeLoger vous propose quelques pistes de réflexion.

Acheter votre logement, c'est capitaliser sur l'avenir

Bien que les arguments en faveur de l’achat de votre résidence principale soient financiers pour la plupart, ils ne le sont pas tous. Tout d’abord, être propriétaire de son logement signifie que vous pouvez en faire ce que vous voulez, vous êtes véritablement chez vous. Vous n’avez pas à demander d’autorisation quelconque pour effectuer le moindre aménagement : vous êtes chez-vous sans aucune restriction. Autre facteur psychologique : être à la retraite et propriétaire d’une résidence principale que vous avez fini de rembourser vous rendra financièrement bien plus à l’aise qu’un locataire, car vous n’aurez rien à dépenser chaque mois pour votre logement, à un moment où vos revenus diminuent.

En cas de revente, investir dans l'immobilier permet de faire des plus-values

Il est évident que l’argument principal en faveur de l’achat immobilier réside dans la plus-value que l’on retire au moment de la revente. A condition que la conjoncture économique s’y prête et que vous viviez dans une zone plus ou moins prisée, vous serez donc gagnant financièrement lors de la revente de votre logement. Pensez bien également au fait que vous pouvez n’avoir d'autre choix que celui d’acheter votre résidence principale selon le marché local. En effet, dans certaines zones, généralement rurales, vous pouvez ne pas trouver de biens à louer, ou très peu, et c’est d’autant plus vrai si vous souhaitez vous installer dans une maison.

Conseils SeLoger

L’achat n’est rentable et donc intéressant que si vous l’envisagez sur le long terme. On estime qu’il faut conserver son bien 7-8 ans avant de le revendre pour rembourser les frais de notaire. Si vous pensez ne pas pouvoir rester tout ce temps-là dans votre prochaine résidence principale, peut-être sera-t-il plus judicieux de louer un logement.

En achetant, vous devez être prêt à réduire votre épargne financière

En revanche, acheter n’offre pas que des avantages, et vous devez prendre en compte certains points avant de prendre votre décision. Ainsi, en achetant, vous devrez débourser une somme d’argent importante qui viendra obligatoirement réduire votre épargne. Car même lors d’un achat à crédit, votre apport personnel devra en général s'élever à 10 % minimum du coût total d’acquisition, cette somme devant couvrir les frais de notaire. De plus, les aléas du marché immobilier dûs à la conjoncture actuelle rendent incertaines les possibilités de dégager une plus-value en revendant votre logement dans les années à venir. D’autant que les biens prennent de la valeur dans certaines villes et en perdent dans d’autres.

Bon à savoir

Les charges d’un propriétaire sont généralement plus élevées que celles d’un locataire. Celui-ci doit en effet s’acquitter de la taxe foncière, des frais liés aux travaux de rénovation, des charges de copropriété le cas échéant…

Louer votre résidence principale vous évite trop de responsabilités

Contrairement aux idées reçues, la location ne cumule pas que des inconvénients. Tout d’abord, notez bien qu’en étant locataire, vous pouvez pratiquement partir du jour au lendemain (bien entendu en respectant un délai de congé) sans avoir à vous soucier du prochain locataire qui vous remplacera. De plus, lorsque vous êtes locataire, vous êtes libre de placer l’équivalent de l’apport que vous n’avez pas dépensé, pour le faire fructifier ou en percevoir les revenus. Si l’achat d’une résidence principale est un placement financier, vous pouvez, de votre côté, varier les placements à votre guise.

Le propriétaire s'occupe de tout dans la location

Sachez que vous n’êtes pas tenu de vous rendre aux assemblées générales de copropriétaires. En cas de travaux, vous vous épargnerez le travail de recherche d’un artisan, la mise en concurrence et les demandes de devis, toutes ces démarches étant du ressort de votre propriétaire. De même, lorsque vous avez besoin de faire réparer un élément de votre logement tel qu’un volet ou une gouttière, un simple coup de téléphone à votre bailleur suffit, car c’est lui qui se charge des réparations. En d’autres termes, la location peut vous convenir si vous ne souhaitez pas faire face à trop de responsabilités, car le statut de locataire est bien plus léger.

Conseils SeLoger

Si vous ne pouvez pas vous permettre d’acheter votre résidence principale faute d’un apport personnel suffisant, pensez à l’investissement locatif. En achetant un logement dans une zone prisée et en le mettant en location, vous percevrez les loyers qui vous permettront de vous constituer une épargne plus importante.

Vous n’êtes pas libre de faire les aménagements que vous souhaitez

En revanche, la location comporte quelques désagréments. Si par exemple vous tenez à effectuer des travaux voire des aménagements de décoration (peinture ou autre installation), non seulement vous devrez obtenir l’autorisation de votre propriétaire en amont, mais de plus, vous l’effectuerez en pure perte. En effet, à votre départ, soit vous devrez abandonner ces aménagements, soit le propriétaire vous demandera de tout remettre dans l’état initial. Vous n’êtes pas à l’abri qu’à l’issue de votre bail, votre propriétaire ne le reconduise pas pour le vendre ou s’y installer. Il n’aura pas besoin de votre approbation pour cela, dans la mesure où le bien lui appartient et qu'il a respecté la procédure.

La rédaction vous conseille :