Immobilier aux enchères : une bonne affaire ?

Immobilier aux enchères : une bonne affaire ?
partage(s)

Chaque année, des centaines de ventes de biens immobiliers ou « ventes judiciaires immobilières » sont organisées, aux quatre coins de la France. Il est possible de faire de bonnes affaires à condition de savoir fixer des limites.

Les 3 avantages des ventes immobilières aux enchères

  1. Les prix de départ des biens aux enchères, bien inférieurs à ceux du marché, offrent donc aux acquéreurs la perspective de réaliser d’excellentes affaires.
  2. L’acheteur maitrise, ici, le prix de vente, qu’il fixe directement durant la séance.
  3. Les biens immobiliers proposés sont souvent atypiques ou rares. Dans les grandes villes, il peut s’agir, entre autres, de biens d’une vaste superficie ou d’une belle adresse. A la campagne, ces biens peuvent être des étangs, des maisons forestières, des fermes ou même des casernes ou des gares désaffectées. Un mode idéal de vente, donc, pour tous les chercheurs de biens hors du commun !

Bon à savoir

Les acheteurs potentiels ont accès, au préalable à un dossier détaillé du bien. Ce cahier des charges, consultable 3 semaines avant la vente, compile l’ensemble des informations importantes avant achat, comme les diagnostics, les procès-verbaux et autres documents d’urbanisme. Le notaire se charge également de lister les travaux à prévoir pour la rénovation du bien.

Méfiez-vous du jeu des enchères pouvant faire grimper les prix

Il n’est pas rare que durant ces ventes, certains biens s’arrachent à des prix bien supérieurs à ceux du marché ! Aussi, ne vous entêtez pas à avoir le dernier mot, au risque de le regretter par la suite… De plus, dans le cadre d’une vente aux enchères, la transaction est ferme et définitive, sans condition suspensive d’obtention du prêt, ni délai de réflexion. Le non-paiement du prix peut entraîner l’annulation de la vente, mais l’acquéreur défaillant devra alors supporter l’ensemble des frais de la vente et de la procédure. Et si le bien est remis sur le marché et que le prix obtenu est inférieur à celui de la première vente, la différence sera, elle aussi, à la charge de l’acquéreur défaillant ! En conclusion, ce mode d’achat est donc à choisir, uniquement, si vous disposez déjà d’un financement et que vous êtes sûr de vous…

Bon à savoir

Les frais d’achat ne sont pas compris dans le prix de vente. Frais d’organisation et de publicité, rémunération du notaire et autres droits de mutation classique sont donc à prévoir en sus dans le budget et peuvent rendre l’opération moins rentable que prévu… 

Comment participer à une vente aux enchères ?

Pour consulter les dates des prochaines séances, consultez le site de référence en la matière, Licitor. Le notaire ou avocat en charge de la vente fixera, en général, 2 à 3 dates pour visiter le bien. Pour participer à la vente, pensez à vous inscrire au préalable.

Le Jour J, munissez-vous d’un chèque de banque pour consignation, égal à 20 % du montant de la mise à prix, ainsi que d’un justificatif d’identité. La personne ayant effectué la meilleure enchère signera l’acte de vente et sera déclarée officiellement « adjudicataire ». Elle devra alors assurer immédiatement l’immeuble qui vient d’être acquis. Le chèque de consignation vous sera restitué, si vous n’êtes pas adjudicataire. Après la séance et après la fin du délai de surenchère de 10 jours, vous devrez vous rendre chez le notaire pour verser le solde du prix. C’est au cours de ce rendez-vous que vous seront remises les clés du bien. 

Conseils SeLoger

  • Fixez dans votre esprit un prix à ne pas dépasser durant la vente.
  • Assistez au préalable à quelques séances avant d’acheter pour la première fois aux enchères.
  • De très nombreuses personnes se rendent aux visites ? C’est un indicateur fiable de la valeur du bien. 

Vente de biens aux enchères, en ligne : la nouvelle tendance

A mi-chemin entre les ventes traditionnelles et les ventes aux enchères classiques, les ventes aux enchères en ligne se déroulent dans une salle des ventes virtuelle, Immo-Interactif, hébergée par le site officiel des notaires. Dans un laps de temps limité à 24 heures, le candidat acheteur, qui s’est inscrit préalablement sur Internet, effectue une ou plusieurs offres sur la base de la mise à prix du bien. Différence majeure avec le système des enchères classiques : ici, le vendeur choisit son acheteur. Aujourd’hui, plus de 5 000 transactions de ce type ont été réalisées en France, dans 84 départements, avec en moyenne, quatre participants par vente et cinq offres enregistrées par bien.,

Les points clés à retenir

L’option des ventes aux enchères permet, encore aujourd’hui, de réaliser de bonnes affaires et de trouver des biens rares. Toutefois, cette pratique, de plus en plus connue attire un nombre croissant d’acquéreurs et il n’est plus rare que les prix flambent au cours des séances. A vous de surveiller les biens proposés lors de ces ventes et de tenter votre chance, en veillant à vous fixer des limites !

La rédaction vous conseille :