Premier achat immobilier… Achetez malin

Premier achat immobilier… Achetez malin
partage(s)

Un premier investissement immobilier est toujours une aventure. Pour acheter malin, mieux vaut réfléchir à deux fois aux possibilités que son « coup de cœur » peut offrir sur le long terme.

Est-t-il possible d’aménager les combles ? La situation permet-elle d’envisager un agrandissement ? Le sous-sol est-il habitable ? Peut-on construire un second garage ? Autant de questions à se poser en plus du traditionnel tour d’horizon du toit, du sol et des murs.

Se projeter dans l’avenir : déménager, ou agrandir ?

Faire un achat malin demande de la réflexion. En plus de la situation générale du bien, il est indispensable de tenir compte de l’avenir. Il est possible d’effectuer un agrandissement, si le P.L.U. (Plan local d'urbanisme) ou le P.O.S. (Plan d'occupation des sols) de la commune le permettent. Impossibilité de construire un étage, distance avec les voisins… pour éviter les désillusions, mieux vaut se renseigner en mairie. Attention, certaines imposent un style de construction. Impossible d’installer baies vitrées, toits-terrasses ou auvents visibles de la route sur une commune qui souhaite conserver un style classique. 

Bon à savoir

Côté budget, la cuisine et la salle de bains sont les deux pièces les plus onéreuses à réaliser en sous-sol.

Aménager les combles ou le sous-sol

A défaut de construire une dépendance, aménager les combles peut être une solution maligne pour gagner de la place. Pour vérifier si cela est réalisable, quelques questions simples suffisent : peut-on y monter et se tenir debout au centre ? Quelle forme ont-elles ? Quelle surface font-elles ? Attention à ne pas confondre combles et grenier ! Le second possède un plancher porteur que n’a pas le premier.

Si les combles ne semblent pas aménageables, le sous-sol peut être revu pour le transformer en pièce à vivre. Considéré comme non habitable, il concerne l’ensemble des locaux dont les murs sont enterrés mais peut être converti en pièce à vivre si :

  1. la hauteur de plafond atteint au minimum 1,80 m. Pour un confort minimum, prévoyez 2,30 m.
  2. il est correctement éclairé : la lumière naturelle doit représenter 1/5 de la surface de la pièce,
  3. l’installation électrique et le contrat EDF sont corrects,
  4. il est bien raccordé à l’eau et au chauffage,
  5. les effluents, eaux pluviales et eaux usées soient bien traitées,
  6. son volume est suffisant,
  7. un accès direct, intérieur ou extérieur existe. L’escalier doit mesurer au moins 0,80 cm de large avec une hauteur de marches conseillée de 0,18 cm. La réglementation impose au minimum 0,17 cm de hauteur et 28 cm de largeur.
  8. il est bien isolé et ventilé.

Les points clés à retenir

  • Après les vérifications de base (proximité des transports, des commerces, état général de la maison, éventuelles fissures sur la façade, etc.), il faut penser à l’avenir et envisager les éventuelles modifications du bien.
  • La mairie doit donner son accord pour les agrandissements.
  • Les combles ne sont pas toutes aménageables.
  • Le sous-sol n’est pas toujours évident à transformer en pièce à vivre.