Copropriété : faites appel à un courtier pour changer de syndic !

Les frais à la charge de la copropriété, en faisant appel à un courtier pour changer de syndic, sont de 900 €. © Nathan Alliard
partage(s)

A l'instar de ce qui se fait dans les crédits immobiliers ou les assurances, le conseil syndical de copropriété peut louer les services d'un courtier pour trouver un nouveau syndic.

Une copropriété change de syndic tous les 8 ans !

Aujourd’hui, une copropriété change de syndic en moyenne tous les 8 ans. Dans les années 2000, ce taux de rotation se stabilisait autour de 15 ans. Ce « turnover » croissant s’explique par une meilleure connaissance du monde des syndics du côté des copropriétaires. « Les syndics sont majoritairement des grands groupes (parfois cotés en bourse) comme Foncia, appartenant à des banques ou à des fonds d’investissement, qui ont des exigences de rentabilité à court terme. Ils ont ainsi une approche différente des syndics indépendants qui privilégient une vision patrimoniale », explique Rachid Laaraj, fondateur de la société Syneval. 

Bon à savoir

La loi Alur du 24 mars 2014 impose une mise en concurrence des syndics lors de chaque nouvelle désignation. Une contrainte que la loi Macron a quelque peu allégé, obligeant seulement les conseils syndicaux à lancer un appel d’offres tous les trois ans contre un an auparavant.

Un réseau de 200 syndics indépendants

Face à cette situation de plus en plus complexe, les conseils syndicaux ont bien du mal à se guider. D’où l’intérêt de la société Syneval, créée en 2011, dont la mission est d’assister les copropriétaires dans le cadre d’un changement de syndic. Le courtier a tissé un réseau de plus de 200 syndics indépendants qu’il met en concurrence dans le cadre d’un appel d’offres, étalonnant leurs compétences à travers des critères clairement définis : honoraires, contentieux passés ou en cours, gestion du personnel, etc. De quoi permettre au conseil syndical de copropriété de choisir en connaissance de cause.

Combien ça coûte ? 

Le courtier est payé au forfait, à partir du nombre d’heures passées sur chaque dossier. Ce forfait est payé, en grande partie, par le syndic retenu. Ce forfait peut atteindre plusieurs milliers d'euros pour un immeuble de 200 logements. Côté copropriété, les commissions sont plafonnées à 900 €.