Investir dans l'ancien avec le dispositif Pinel, c’est tout à fait possible !

Tout ce qu'il faut savoir pour investir dans l'ancien avec Pinel. © hcast
partage(s)

Pour un investissement locatif dans le neuf, on pense tout de suite à la loi Pinel. Mais savez-vous que ce dispositif concerne aussi les biens anciens à réhabiliter ? Avantages et conditions : SeLoger vous dit tout.

Investissement Pinel dans l'ancien : les conditions à respecter

Le dispositif Pinel rencontre un franc succès auprès des ménages souhaitant investir dans le neuf. Or, ce dispositif concerne également les investissements locatifs dans l'immobilier ancien. Tous les biens ne sont toutefois pas éligibles. En effet, pour pouvoir bénéficier d’une réduction fiscale, l’appartement ou la maison acheté doit être qualifié d'inhabitable en l'état par un expert. L’habitation doit également avoir été acquise après le 1er septembre 2014 et se situer dans l’une des zones Pinel. Une fois le bien acheté, l'investisseur doit financer et achever les travaux de réhabilitation et de rénovation avant le 31 décembre de la deuxième année suivant l'acquisition du bien. Les travaux effectués doivent rendre le logement décent (sanitaires, chauffage, électricité aux normes, isolation, etc.) tout en améliorant ses performances énergétiques (label BBC, haute performance énergétique 2009,...). De plus, ils doivent être impérativement réalisés par un professionnel : les factures pourront être réclamées par le fisc et par le contrôleur une fois les travaux achevés.

Bon à savoir !

Le logement peut dorénavant être loué à un ascendant-descendant qui n’est pas rattaché au foyer fiscal de l'investisseur.

Le loyer du logement ne peut pas dépasser un plafond fixé

Le dispositif Pinel dans l’ancien à rénover s’adresse principalement aux particuliers bénéficiant d’un fort niveau d’épargne. En effet, il faut pouvoir financer l’achat du bien ainsi que les nombreux travaux à effectuer, avant de pouvoir mettre le logement sur le marché de la location. Par ailleurs, le loyer du logement ne peut pas dépasser un plafond fixé, en fonction de la zone géographique dans laquelle est située le logement : ces plafonds sont les mêmes que ceux exigés dans le neuf. Néanmoins, investir dans l'ancien avec Pinel peut être très intéressant car la réduction d'impôt de 12, 18 ou 21 % (selon la durée d'engagement choisie : 6, 9 ou 12 ans), est calculée à partir du prix d'achat majoré des frais et du coût des travaux, dans la limite de 5 500 €/m². De plus, si des travaux dissociés de la remise à neuf (réparation, entretien, rénovation, etc.) sont réalisés, leurs montants peuvent être déduits des revenus fonciers de l'investisseur et ainsi, lui faire bénéficier du mécanisme du déficit foncier.

Bon à savoir 

Le dispositif Pinel est en vigueur jusqu'au 31 décembre 2017.