Investissement : et si vous placiez votre argent dans un domaine viticole ?

Si vous souhaitez diversifier vos placements, vous pouvez acheter des parts dans un groupement foncier viticole (GFV). © Fotolia
partage(s)

Si vous bénéficiez déjà de produits d’épargne classiques et que vous souhaitez diversifier vos placements, pourquoi ne pas investir dans une parcelle de vigne ? Ce placement atypique vous offre des avantages fiscaux, et vous apporte une rémunération diversifiée.

Le placement dans un domaine viticole se valorise sur le long terme

Relativement méconnu, l’investissement dans des domaines viticoles est pourtant un placement sûr et qui apporte divers avantages. Tout d’abord, à moins que vous ne disposiez d’une somme considérable pour investir dans un domaine viticole tout entier, sachez que vous pouvez rejoindre un GFV (groupement foncier viticole), qui est un outil de placement collectif. Ces groupements sont en réalité des sociétés civiles formées par un nombre limité d’associés, qui s’assemblent pour acquérir et gérer un domaine viticole. L’avantage évident de ce regroupement, c’est que les prix des parts sont accessibles, puisqu’ils débutent aux alentours de 3 000 €, mais ces prix peuvent s’étendre jusqu’à 200 000 € pour les domaines les plus prestigieux. Bref, il y en a pour toutes les bourses !

Chiffres clés

Les prix des parts d'un domaine viticole débutent aux alentours de 3 000 € et peuvent s’étendre jusqu’à 200 000 €.

Un rendement entre 1 et 4 % suivant les domaines viticoles

Quant au rendement, celui-ci s’élève en moyenne à 2 % par an, mais là encore, la fourchette est large puisqu’il tourne autour de 1 % pour les placements dans les domaines les plus prestigieux, tandis qu’il se situe autour de 3 à 4 % pour les domaines plus courants. Certes, un placement dans un GFV ne vous apportera pas un rendement conséquent, mais la démarche est différente que pour un placement classique, puisque vous devez conserver le domaine le plus longtemps possible pour espérer réaliser une forte plus-value lors de la revente : il s’agit donc d’un placement qui se valorisera sur le long terme. C’est d’autant plus vrai si vous avez investi dans un domaine viticole situé dans une région dans laquelle les appellations sont demandées.

Bon à savoir

Que vous soyez assujettis à l’ISF ou que vous achetiez vos parts à crédit, la fiscalité qui s’applique aux GFV est très intéressante.

Etre propriétaire d'une parcelle de vigne permet de bénéficier d'une fiscalité intéressante

  • Si vous achetez vos parts à crédit, notez bien que les intérêts seront déductibles de vos revenus. Vous serez imposé(e) à hauteur de 34,5 %, mais au bout de 30 ans de détention de vos parts, vous ne serez redevable d’aucun impôt ni prélèvement social. Enfin, si vous détenez moins de 15 000 € de parts dans le GFV de votre choix, vous bénéficierez d’une exonération de taxe sur les plus-values.
  • Si vous êtes assujettis à l’ISF (impôt de solidarité sur la fortune), les parts que vous détenez au sein du GFV bénéficient d’une exonération qui s’élève à 75 %, et dont le plafond est fixé à 101 897 €. En revanche, cette exonération ne s’applique que si vous détenez vos parts de GFV durant au moins 2 ans, ce qui signifie qu’au bout de ces 2 années, seuls 25 % de vos parts seront taxables au titre de l’ISF.

Que faut-il prendre en compte avant de vous lancer ? 

Renseignez-vous bien au sujet des modalités de paiement du fermage annuel du GFV dans lequel vous avez effectué votre placement, puisque certains les règlent en espèce, d’autres en bouteilles, et d’autres encore en un mélange de ces deux modes de paiement. De plus, si vous investissez pour la première fois dans le domaine viticole, sachez qu’il est plus prudent de vous tourner vers un grand domaine connu. En effet, les chiffres des années passées nous montrent qu’ils sont les plus performants, et donc les plus fiables. Ne cédez donc pas trop vite à la tentation de placer vos économies dans un petit domaine pour lequel les parts sont certes au meilleur prix, mais dont les résultats sont incertains, car vous y perdrez au change.

Les points clés à retenir

  • Les prix des parts des groupements fonciers viticoles débutent aux alentours de 3 000 € et peuvent s’étendre jusqu’à 200 000 € pour les domaines les plus prestigieux.
  • En France, 80 % des groupements fonciers viticoles sont investis dans le bordelais.
  • Le rendement s’élève à environ 2 % par an, en sachant qu’il tourne autour de 1 % pour les domaines les plus prestigieux, et 3 à 4 % pour les domaines plus courants.

La rédaction vous conseille :