L’immobilier : une valeur sûre pour transmettre un patrimoine à vos enfants

L’immobilier : une valeur sûre pour transmettre un patrimoine à vos enfants
partage(s)

Il existe différentes options pour transmettre un patrimoine immobilier à vos enfants. Vous pouvez mettre le logement au nom de vos héritiers, créer une SCI ou encore avoir recours à une SCPI.

Vous achetez le bien immobilier au nom de votre enfant

Si vous souhaitez transmettre un bien à vos enfants, vous pouvez le faire en l'achetant à leur nom, même s’ils sont mineurs. Les enfants pourront acquérir simplement le bien à leur majorité, et ils en disposeront librement, en décidant d’y habiter, de le mettre en location, ou encore de le vendre. Soyez quand même prudent, car certaines opérations nécessitent l’autorisation d’un juge des tutelles. Par exemple, c’est le cas lors d’une vente de gré à gré d’un mineur, ou lorsque vous souscrivez à un emprunt à son nom.

Vos enfants sont directement les propriétaires du logement

Vous devez penser au mode de détention du logement de vos enfants. Il peut s’agir d’une détention directe, à savoir faire en sorte que vos enfants soient propriétaires du bien immobilier, auquel cas ils devront se charger de la gestion de ce dernier, en particulier s’ils décident de le mettre en location. La gestion locative peut s’avérer compliquée et coûteuse, c’est pourquoi vous devez bien réfléchir et en discuter avec vos enfants avant de leur transmettre un bien en détention directe.

Bon à savoir

Il est possible de choisir un mode de détention intermédiaire : l’investissement dans l’immobilier à son nom en prévision de le donner un jour à son enfant. Cela permet de s’endetter et de pouvoir rembourser le crédit sur plusieurs années.

Vos héritiers peuvent détenir une SCI pour se constituer un patrimoine

Vous pouvez également choisir de transmettre un bien immobilier à vos enfants par l’intermédiaire d’une SCI (société civile immobilière), qui est une option préconisée par de nombreux notaires. Les statuts de la SCI peuvent contenir des mentions particulières, comme par exemple celle qui dispose que les parents restent les gérants du bien pour une durée fixée à l’avance, jusqu’à la majorité de leurs enfants et même au-delà. De plus, cela permet d’organiser la cession des parts entre les membres de la famille, ainsi que la transmission du bien. Si vous avez plusieurs enfants, il est préférable de créer une SCI par enfant.

Les SCPI évitent les soucis de gestion locative du bien

Les SCPI (sociétés civiles de placement immobilier) sont également une option qui vaut la peine que l’on s’y intéresse, puisque cela permet à vos enfants de percevoir des revenus locatifs réguliers sur une longue durée, tout en évitant les considérations liées à la gestion locative. Ces rendements peuvent ainsi permettre le financement des études, ou encore le démarrage dans la vie de jeune adulte des enfants.

Bon à savoir

Si vous êtes fortement imposé, pensez à déposer les parts sur un contrat d’assurance-vie, car la fiscalité appliquée aux revenus fonciers est déjà élevée.