La pierre-papier : un placement attractif pour investir dans l'immobilier

La pierre-papier : un placement attractif pour investir dans l'immobilier
partage(s)

Vous souhaitez investir dans l'immobilier mais le statut de propriétaire bailleur n'est pas fait pour vous. Optez pour la pierre-papier. C'est un placement financier souple, sûr et attractif.

La pierre-papier, comme son nom l'indique, est un placement financier qui vous permet d'investir dans le secteur de l'immobilier sans jamais avoir à visiter un seul bien ! S'il existe différents supports dont les caractéristiques peuvent varier (cf infra), le principe de base reste quant à lui toujours le même, et se révèle d'une grande simplicité : il s'agit d'acheter des parts de sociétés ou de fonds eux-mêmes investis, en totalité ou en partie, dans un parc immobilier.

Ce parc peut être constitué de logements résidentiels, mais inclut le plus souvent une forte proportion de bureaux, de commerces ou de locaux industriels : autant de secteurs nettement plus rentables que le secteur locatif, mais dont le prix d'entrée élevé exclut d'office la plupart des investisseurs individuels.

Pourquoi investir dans la pierre-papier ?

Du point de vue de l'investisseur débutant ou du petit épargnant, les différents produits de pierre-papier ne manquent pas d'atouts. Ils ne nécessitent de sa part qu'un travail de sélection en amont, puis un suivi assez rapide des résultats annuels. En contrepartie, les dividendes reçus sont confortables, et arrivent au même niveau que ceux des actions boursières de rendement ! La pierre-papier est certes un peu moins rentable qu'une bonne opération d'investissement locatif, mais elle compense largement cette faiblesse par l'absence de contraintes pour l'investisseur.

Attention toutefois : la plupart des placements en pierre-papier se distinguent par une faible liquidité, et nécessitent par ailleurs une logique d'investissement de long terme pour gommer les frais qui vous seront prélevés (huit ans minimum sont par exemple conseillés pour une SCPI).

Comment investir en SCPI ?

Il existe deux solutions principales pour diversifier une partie de votre épargne en SCPI. Vous pouvez tout d'abord le faire au sein de l'enveloppe des unités de compte d'une assurance-vie, ce qui comporte divers avantages d'un point de vue fiscal. Mais vous aurez une plus grande liberté de choix en achetant vos parts directement auprès de la société de gestion. La plupart du temps, le simple envoi d'un dossier de souscription accompagné d'un chèque et d'un RIB suffit.

Les 3 types d'investissement disponibles 

Les particuliers qui s'intéressent à la pierre-papier n'ont que l'embarras du choix. On distingue schématiquement trois grandes familles de produits :

  1. Les Sociétés Civiles de Placement Immobilier (SCPI) gèrent un portefeuille constitué, au minimum, de 95 % de biens immobiliers. Contrôlées par l'AMF, elles ont l'interdiction de s'endetter et doivent faire appel à l'épargne publique. Les particuliers peuvent acheter des parts dans plusieurs types de SCPI, spécialisés dans différents types de bâtiments (bureaux, commerce, résidences...), et dans différentes stratégies financières (rendement ou plus-value à la revente). A noter que certaines SCPI sont aussi spécialisées dans des produits de défiscalisation, comme le Scellier ou le Pinel : les épargnants bénéficient de cette défiscalisation à hauteur de leur investissement.
     
  2. Les Sociétés d’Investissement Immobilier Cotées (SIIC), contrairement aux SCPI, sont cotées en Bourse et ne peuvent être acquises que dans l'enveloppe de votre compte-titres ordinaire (CTO). Les SIIC pratiquent l'endettement et leur valorisation connaît fatalement une plus grande volatilité. Toutefois, elles sont aussi nettement plus liquides.
     
  3. Les Organismes de Placement Collectif Immobilier (OPCI) se rapprochent, dans leurs règles de fonctionnement, des SCPI, avec cette différence importante qu'un OPCI contient un peu moins d'immobilier (entre 60 et 90 %). Certains OPCI sont investis directement dans des biens immobiliers (« OPCI revenus fonciers »), tandis que d'autres investissent dans d'autres placements de pierre-papier, notamment des SIIC (« OPCI valeurs mobilières ».

La pierre papier offre de bonnes rentabilités

Dans un secteur financier caractérisé par la baisse généralisée des taux d'intérêt et des rendements sur un grand nombre de produits, les performances de la pierre-papier en 2014 apparaissent d'autant plus remarquables. En prenant en compte à la fois les dividendes versés au cours de l'année et la valorisation de la part, les SCPI atteignent ainsi une rentabilité de 5,6 %. Les OPCI accessibles au grand public ont même fait légèrement mieux, avec une performance moyenne de 6,4 % sur la période. Enfin les SIIC, dopées par la bonne santé des marchés boursiers, affichent quant à elles un résultat record de + 16,2 % !

Les points clés à retenir

La pierre-papier représente une excellente opportunité pour tous ceux qui n'ont pas le temps ou l'envie de se lancer dans l'aventure de l'immobilier locatif. Souple, pratique et rentable, elle ne vous dispense cependant pas de vous renseigner avec soin sur la qualité du parc immobilier dans lequel vous investissez indirectement !

La rédaction vous conseille :