Toulouse : les primo-accédants voient la vie en rose

Toulouse : les primo-accédants voient la vie en rose
partage(s)

Pourquoi près de vingt mille personnes posent-elles chaque année leurs valises à Toulouse ? Sans doute parce que la « ville rose » offre, tout à la fois, des perspectives économiques florissantes et un cadre de vie unique.

Avec ses 450 000 habitants, Toulouse maintient à ce jour son statut de quatrième ville de France. Elle est aussi d’ailleurs la troisième ville étudiante du pays, ce qui témoigne de la vitalité de son tissu universitaire et du secteur de l’aéronautique, omniprésent grâce à l’implantation d’Airbus et de nombreuses écoles spécialisées comme ENAC ou Supaéro. Les constructions neuves voient le jour à un bon rythme, notamment du côté du quartier d’affaires de Compans-Caffarelli. Malgré cela, et au vu de la forte demande, les logements restent rares et chers, et il faut parfois jouer des coudes pour habiter en centre-ville.

Le charme de la « terre cuite »

La brique en terre cuite, d’une couleur dominante rose, a donné son surnom à la ville et se retrouve partout dans le centre-ville. Elle confère aux immeubles les plus anciens un charme typique et une plus-value certaine, tout en assurant la régulation thermique à l’intérieur des habitations. Les vieux appartements à réaménager peuvent se négocier à des prix intéressants, y compris à proximité de la place du Capitole ou de la basilique Saint-Sernin.

L’immobilier toulousain en quelques chiffres

  • Toulouse compte environ 230 000 logements.
  • Près de la moitié du parc immobilier est assez vétuste, puisqu’il a été édifié entre 1949 et 1974.
  • On compte 31 % de propriétaires de leurs logements, soit un taux classique pour une grande ville française.

Des transports visant à soulager les axes routiers

La circulation automobile à Toulouse est traditionnellement difficile, notamment aux heures de pointe. La superficie importante et le morcellement de l’agglomération rendent en effet la voiture incontournable pour de nombreux Toulousains, ce qui peut notamment occasionner des ralentissements sur le périphérique. Avec ses six autoroutes, néanmoins, la ville n’est qu’à deux heures des Pyrénées ou de la Méditerranée : un plus non négligeable ! La ville, par le train, est à 5h30 de Paris (pas de ligne à grande vitesse). Elle compte 83 lignes de bus (réseau Tisséo), deux lignes de métro et la toute nouvelle ligne T1 du tramway.

Les quartiers les plus prisés de Toulouse

Les quartiers les plus centraux, constitués de résidences cossues et de quelques hôtels particuliers, sont bien sûr les plus exclusifs. Moins huppés mais très calmes et bourgeois, les quartiers de Ponts-Jumeaux, Côté Pavée, la Patte-d’Oie ou Saint-Cyprien comprennent des appartements mais aussi des maisons de ville généralement bien entretenues. Pour trouver des prix intéressants, il faut cependant aller un peu à l’ouest, vers la Reynerie, Bagatelle ou La Cartoucherie. Le Mirail, enfin, malgré sa mauvaise réputation et ses habitations collectives, fera l’objet d’une prochaine réhabilitation.

La capitale de la région Midi-Pyrénées continue de faire rêver bon nombre de primo-accédants. L’achat y est envisageable avec un revenu moyen, à condition de concentrer vos recherches sur les quartiers périphériques.