Les bons plans pour dénicher une location abordable

Les bons plans pour dénicher une location abordable

Il n’est jamais simple de louer le bon logement au bon endroit à un prix abordable. Quelques pistes pour éviter de tomber dans les pièges et dénicher le bon plan ! 

Trouver un logement abordable

Il n’est franchement pas simple de dégoter à la fois un logement agréable et peu cher, surtout dans les centres urbains. En immédiate périphérie, certains propriétaires à la retraite divisent leur maison en lots, qu’ils mettent par la suite en location. L’objectif est double : faire face aux exigences financières de la retraite en récupérant un loyer mais pouvoir aussi s’appuyer sur un jeune couple, voire un célibataire, afin d’éviter un total isolement. Dans cette hypothèse, il arrive que le loyer passe au second plan face au bon feeling ressenti entre les deux parties. L’ennui, c’est que ce type de « bon plan » ne court pas les rues. Il ne faut pas hésiter à en parler autour de vous. L’ami de l’ami d’une cousine aura forcément une arrière-tante qui veut louer… mais pas à n’importe qui. Et vous n’êtes pas « n’importe qui » !

Témoignage

« Je voulais louer un T2 à Paris. Mais mon contrat de travail me limitait dans les choix. Finalement, j’ai dû opter pour un studio meublé, plus abordable financièrement. J’ai eu beau expliquer que le CDD se transformerait en CDI dans les prochaines semaines, les propriétaires souhaitaient disposer d’informations tangibles, débarrassées de toutes incertitudes. Grâce à la caution de mes parents, j’ai pu décrocher le sésame en question. C’est beaucoup d’efforts et de stress pour un studio à 600 euros par mois ! ». Sophie

Loger dans une partie de la résidence de l’habitant

Certes, il faut aimer la formule. Louer chez l’habitant une chambre avec, au minimum, une petite salle de bains et un WC indépendants peut être la solution. On peut trouver, selon les surfaces, des chambres dont les prix oscillent entre 200 et 300 euros à Paris, ou 100 et 200 euros en province. Solution économique mais contraignante en termes d’autonomie. Adieux les soirées entre potes et autres si affinités ! A conseiller aux étudiants qui ont besoin de tranquillité pour travailler et aux salariés qui ne cherchent qu’un pied à terre. Pour ceux qui aiment recevoir des amis à la maison, c’est râpé !

Dénicher une habitation décente

La loi est stricte : le bailleur est tenu de remettre au locataire un logement décent, ne laissant pas apparaître de risques manifestes pouvant porter atteinte à la sécurité physique ou à la santé et doté des éléments de confort le rendant conforme à l’usage d’habitation (art. 6 de la loi 89-462 du 6 juillet 1989).

Dans les faits, il se peut que le logement, apparaisse normal au premier coup d’œil, mais réserve de mauvaises surprises à l’usage. Dans ce cas, le propriétaire est tenu de le mettre en conformité. A défaut d’une réponse dans les deux mois, le locataire peut saisir la commission départementale de conciliation. Ces derniers mois, la loi s’est renforcée pour limiter les dérives des marchands de sommeil. Sans aller jusqu’à cette extrême, vous pouvez menacer de ne pas payer le loyer si certains travaux indispensables (changement d’un chauffe-eau, remplacement d’une fenêtre laissant passer le vent, etc.) ne sont pas effectués avec la célérité requise.

Le bailleur a des obligations

Le bailleur s’engage devant le locataire à respecter cinq obligations générales :

  • délivrer un logement décent.
  • entretenir et réparer le logement (à l’exception des menus travaux d’entretien qui restent à la charge du locataire).
  • ne pas s’opposer à la réalisation de petits travaux par le locataire.
  • assurer la jouissance paisible du logement.
  • transmettre une quittance de loyer au locataire.

Si ce dernier rechigne à les respecter, le tribunal administratif peut clairement le lui imposer !

Les points clés à retenir

Face aux exigences élevées des propriétaires, tantôt légitimes, tantôt excessives, le système D est le meilleur levier pour louer à bon marché (chez l’habitant, dans les réseaux d’amis, etc.). Passer par le circuit officiel vous obligera à vous colleter avec les difficultés habituelles d’un marché locatif très tendu, surtout dans les zones urbaines.