Logement : louer ou acheter, que choisir ?

Louer ou acheter, tout dépend des motivations et des besoins de chacun. ©Fotolia
partage(s)

Toutes les personnes qui ont les moyens d'acheter leur logement n'y ont pas forcément intérêt. Comment déterminer si vous avez le profil d'un locataire ou d'un propriétaire ?

Calculez la solution la plus rentable pour vous...

Selon le contexte de votre vie personnelle et celui du marché immobilier local, l'achat se révèlera une option plus ou moins intéressante, et il convient donc d'éviter les décisions fondées sur des raisonnements basiques ou simplistes. Oui, le paiement du loyer peut effectivement être de l'argent jeté par les fenêtres, mais il pourra aussi se révéler moins important que les intérêts payés sur un crédit immobilier pour faire l'acquisition d'un bien acheté trop cher. Oui, le crédit immobilier et la taxe foncière représentent une charge plus lourde qu'un loyer pour un bien équivalent, mais il convient de se rappeler que le loyer sera régulièrement revalorisé.

Le calcul à réaliser est le suivant : à l'échelle d'une vie, est-il plus intéressant pour vous d'acheter en vous endettant sur un certain nombre d'années, ou de louer en investissant la différence, sur les marchés financiers ou dans l'immobilier locatif ?

Les critères financiers à prendre en compte

  • Pour l'achat : le montant de l'apport personnel, le coût du crédit immobilier, les frais de notaire, le paiement de la taxe foncière, les travaux, l'entretien. En positif, intégrez l'épargne supplémentaire qui sera libérée après le paiement du crédit.
     
  • Pour la location : le loyer, auquel on applique un coefficient de revalorisation, est calculé sur toute votre vie. En positif, l'épargne libérée par le fait de ne pas acheter un bien équivalent.

Ne négligez pas votre bien-être psychologique

Chaque personne est unique et nourrit des objectifs différents pour son existence. Souhaitez-vous jouir de la sérénité que procure la propriété de votre propre toit, ou préférez-vous éviter les responsabilités contraignantes pour rester souple et mobile ?

Le propriétaire, en ce qui le concerne, a la possibilité de modeler son logement à sa guise et de l'aménager en fonction de ses besoins propres. Le locataire, de son côté, ne peut évidemment lancer aucun chantier d'envergure sans obtenir l'accord du propriétaire. A supposer que l'aménagement soit accordé, l'investissement consenti par le locataire sera en outre perdu lorsqu'il quittera le logement.

Mais le fait d'être propriétaire de son logement ne va pas sans quelques désagréments. L'occupant des lieux est moins mobile qu'un locataire, puisqu'il lui faut le plus souvent procéder à la revente de son logement pour déménager dans de bonnes conditions. Ce qui suppose un long processus de mise en vente et de visites avant même la signature du compromis, lequel sera d'autant plus difficile à obtenir que le marché immobilier est tendu. Le locataire, lui, n'aura à s'acquitter que d'un préavis compris entre un et trois mois pour prendre congé.

Les points clés à retenir

Le choix de l'achat ou de la location dépend bien sûr de l'état du marché immobilier local et de divers critères financiers, mais doit surtout répondre à vos aspirations profondes et au mode de vie que vous envisagez.