Propriétaire : 5 conseils pour une mise en location saisonnière réussie

Pensez à faire classer votre bien pour obtenir des étoiles : cela rassure les touristes. © alexandre zveiger
partage(s)

Vous souhaitez mettre un bien en location saisonnière ? Vous devez dûment vous préparer, car les locataires sont de plus en plus exigeants et la concurrence est rude. Découvrez 5 conseils qui vous permettront de rentabiliser votre logement au maximum.

1. Confiez la gestion locative à un agent immobilier

Si vous mettez un bien en location saisonnière et que vous ne vivez pas à proximité ou que vous n'avez pas de temps à lui consacrer, sachez que vous aurez peut-être du mal à faire face à la gestion locative. Les locataires sont nombreux, les visites doivent être effectuées à chaque entrée et à chaque sortie, et vous devrez affronter les petites dégradations, le ménage, etc. La meilleure solution dans ce cas de figure reste de confier la gestion locative à un agent immobilier. Ce dernier se chargera d’effectuer les visites, de percevoir les loyers et de gérer les éventuelles réparations à effectuer.

Bon à savoir

Faire appel aux services d’une agence immobilière pour la gestion locative de votre bien vous coûtera entre 20 et 30 % de vos recettes locatives.

2. Soignez les photos pour vos annonces

Que vous décidiez de passer ou non par une agence immobilière pour la mise en location saisonnière de votre bien, notez que le premier avis que les éventuels locataires se feront de votre logement sera basé uniquement sur les photos. Il est donc primordial que vous soigniez les photos qui apparaîtront sur le(s) site(s) d’annonces, comme par exemple, SeLogerVacances : ouvrez toutes les fenêtres pour une meilleure luminosité, veillez à ce que chaque pièce soit rangée et nettoyée, et agrémentez-les de fleurs et de décoration, afin de susciter l’intérêt des locataires. De même, si votre logement bénéficie d’une vue recherchée, ajoutez bien une photo de ce panorama.

Location saisonnière - villa avec piscine
Selon les spécialistes, quatre à cinq photos par annonce suffisent. © Fotolia

Bon à savoir

Vous pouvez faire classer votre bien en vous adressant à une personne accréditée de votre département. Cela vous coûtera entre 100 et 250 €, et cette personne vous attribuera entre une et cinq étoiles : un classement qui permet de mettre les touristes en confiance.

3. Louez votre logement quand la demande est forte

Si vous bénéficiez d’une résidence secondaire que vous souhaitez mettre en location, organisez-vous suffisamment en avance pour pouvoir à la fois profiter de votre logement, mais également pour pouvoir le proposer à la location durant les bonnes périodes. Il est évident que si vous comptez occuper votre résidence durant les mois de juillet et août, et durant toutes les périodes de vacances scolaires, il vous sera bien plus difficile de trouver des locataires. Vous devez donc accepter de mettre votre bien en location durant les périodes où la demande est forte, et cela dépend également de l’endroit où se situe votre bien :

  • Votre bien se situe dans une station de moyenne montagne, vous pourrez la louer aussi bien l’hiver que l’été.
  • Votre bien se situe sur l’une des côtes bretonnes, visez absolument les mois de juillet et août.
  • Votre bien se situe dans le sud de la France, et à plus forte raison sur la Côte d’Azur, vous pourrez la louer depuis le mois de février jusqu’à octobre environ.

Conseil SeLoger

Faites-vous connaître en commençant par faire référencer votre bien auprès de l’Office de Tourisme, cela vous coûtera le prix de l’adhésion annuelle, soit environ 15 €.

4. Soignez votre habitation, les locataires sont de plus en plus exigeants

La location saisonnière est un marché extrêmement concurrentiel, et les propriétaires sont de plus en plus nombreux à soigner l’équipement de leurs biens. Ainsi, sachez qu’il est de plus en plus incontournable de proposer une connexion Wi-Fi à ses locataires, de même que certains appareils et équipements deviennent indispensables à leurs yeux : machine à laver le linge, four, et même sèche-linge et lave-vaisselle ont investi une grande majorité des logements mis en location saisonnière. Les locataires apprécient d’avoir le choix quant à la location de linge de maison, le paiement de services de ménage, etc. Il est donc bien évident que si votre logement est le seul à ne pas proposer ces services dans tout le secteur, vous aurez plus de mal à le louer.

Location saisonnière - Intérieur maison de caractère
Il est de plus en plus incontournable de proposer une connexion Wi-Fi. © Fotolia

Bon à savoir

Les touristes apprécient de plus en plus de cuisiner durant leurs vacances, alors mettez à leur disposition tous les ustensiles de cuisines indispensables, et en bonus : un robot de cuisine !

5. Fixez correctement le montant du loyer

Fixer correctement le montant du loyer est l’un des principaux enjeux lorsque l’on souhaite mettre son bien en location saisonnière. Sachez que le prix moyen d’une location est de 1000 € la semaine, mais que la fourchette est extrêmement large, puisque les prix débutent généralement à 300 € pour un studio dans le Jura, mais ils peuvent grimper jusqu’à 7000 € la semaine pour une villa à Deauville, et les montants peuvent être encore plus élevés lorsque vous vous tournez vers des propriétés luxueuses sur la Côte d’Azur. La localisation du bien et sa taille sont donc les principaux éléments que vous devez prendre en compte, mais n’oubliez pas également de prendre en compte la présence d'une piscine, les équipements, les appareils électroménagers, la mise à disposition d’une connexion Wi-Fi, la location de linge de maison, etc. Enfin, notez que la vue dont les locataires bénéficient est importante et justifient un loyer plus élevé, de même que la proximité avec certaines commodités, telles que les commerces de proximité (boulangerie, pharmacie, supérette, épicerie, etc).

Bon à savoir

Il est généralement d’usage de demander un dépôt de garantie représentant un tiers du montant de la location, qui servira à rembourser d’éventuelles dégradations durant le séjour des locataires.

 La rédaction vous conseille :