Quelles solutions pour gérer votre bien en location ?

Quelles solutions pour gérer votre bien en location ?
partage(s)

La question se pose inévitablement à tous les propriétaires qui envisagent de mettre leur bien en location : peuvent-ils ne compter que sur eux-mêmes, ou le recours à un professionnel est-il indispensable ?

La gestion déléguée : un confort appréciable

Plusieurs professionnels sont en mesure de prendre en charge tout ou partie du processus de mise en location d'un bien immobilier. Il s'agira la plupart du temps d'un administrateur de biens, dont c'est précisément le cœur de métier, ou tout simplement d'un agent immobilier : beaucoup d'agences choisissent en effet de se diversifier et de proposer la location en plus de l'achat-vente. 

Concrètement, la mission du gestionnaire du bien peut se résumer tout d'abord au règlement des affaires courantes et chronophages, telles que l'encaissement des loyers, la rédaction des quittances, l'entretien et les menues réparations ou la révision automatique du loyer. Ces prestations sont généralement facturées à hauteur de 6 à 10% du montant annuel du loyer. Le propriétaire peut également étendre la mission confiée à la recherche du locataire et à la rédaction du bail, ce qui lui coûtera un loyer supplémentaire. Si l'occupant des lieux est amené à changer régulièrement (logement étudiant, meublé...), ce service peut donc s'avérer très coûteux et grever sérieusement la rentabilité du bien.

Rappelons pour mémoire que la gestion d'un bien locatif peut également être confiée à un notaire : une solution rare et qui doit être réservée à des cas complexes et spécifiques.

Cédric, propriétaire d’un studio

Pour celui qui veut tout faire dans les règles, la liste des tâches s'allonge vite. En plus de l'encaissement des loyers et de la rédaction des quittances, le ballon d'eau chaude a lâché dès les premiers mois, et une autre fois, un léger retard de paiement m'a occasionné un certain stress.

Gérer un bien locatif soi-même : temps libre et motivation de rigueur !

La clé de voûte d'un bon investissement locatif, plus encore que la sélection du bien, consiste à choisir judicieusement le locataire. C'est la raison pour laquelle ce processus demande un minimum de temps libre : entre la diffusion de l'annonce, l'établissement des diagnostics, les multiples appels téléphoniques, le tri des meilleurs profils, les visites, la rédaction du bail et l'état des lieux, on estime généralement que l'installation d'un seul locataire nécessite au bas mot une quinzaine d'heures de travail pour son propriétaire ! 

Reste ensuite, bien sûr, à assurer le « service après-vente », avec l'entretien du bien et les diverses formalités administratives et fiscales.

Le propriétaire-bailleur n'est pas pour autant démuni. Rien ne l'empêche de s'assurer contre les loyers impayés, en s'acquittant auprès d'un assureur d'environ 3% des montants encaissés. Les tâches les plus fastidieuses, par ailleurs, peuvent être grandement facilitées par l'acquisition d'un bon logiciel de suivi. Certains freewares disponibles sur le web sont étonnamment performants. 

L'aventure de l'immobilier locatif en solo n'est pas faite pour tout le monde, mais peut s'avérer gratifiante et plus rémunératrice. A chacun de faire son choix selon sa personnalité et, surtout, ses disponibilités.

Les points clés à retenir

  • Le confort d'un gestionnaire de biens a certes un prix, mais reste une bonne solution pour s'épargner des heures de travail et de stress.
  • Gérer soi-même est à conseiller aux bailleurs très motivés et désireux de maximiser la rentabilité de leur bien.