Comment devient-on agent immobilier ?

Comment devient-on agent immobilier ?
partage(s)

Que l’on apprécie (ou pas) Stéphane Plaza, force est de constater que le succès de ses émissions a contribué à donner un coup de projecteur sur la profession d’agent immobilier. Si vous voulez, vous aussi, devenir agent immobilier, voici la marche à suivre…

La carte professionnelle, sésame indispensable pour devenir agent immobilier

La profession d’agent immobilier est strictement encadrée par la loi Hoguet du 2 janvier 1970. Celle-ci régit non seulement l’activité d’agent immobilier mais aussi les conditions d’accès à la profession. Pour avoir le droit d’exercer la profession d’agent immobilier, il est indispensable de se faire délivrer une carte officielle : la carte de transaction « T ». En effet, sans elle, il est interdit « d'exercer des activités de transaction immobilière ». Pour se voir remettre cette précieuse carte (et ainsi pouvoir se prévaloir de l’aptitude professionnelle qu’elle confère), plusieurs possibilités s'offrent au futur agent immobilier :

  • justifier de trois années d’études supérieures dans un domaine juridique, économique ou commercial (licence, IUT, BTS),
  • avoir obtenu un BTS « Négociation et Relation Client »,
  • avoir suivi une formation spécialisée de type BTS ou DEUST « professions immobilières »,
  • avoir décroché un diplôme auprès d'une école reconnue telle que l'École Supérieure des Professions Immobilières (ESPI), l'Institut National Supérieur de l’Immobilier (INSI), l'École Supérieure de l’Immobilier (ESI) ou encore l'Institut de Management des Services Immobiliers (IMSI),
  • être salarié au sein d’une agence immobilière (trois ans s'il est titulaire du baccalauréat, dix ans dans le cas contraire).

Bon à savoir

Il est possible – sous conditions – de travailler dans l’immobilier sans la carte professionnelle, en qualité d’agent commercial en immobilier, notamment. Mais dans ce cas, seules des activités de prospection commerciale (et non des transactions immobilières) pourront être menées.

Mandataire, négociateur salarié, agent immobilier… Quelles différences ?

  • Mandataire (agent commercial indépendant)

L’agent commercial indépendant (aussi appelé « mandataire immobilier ») est lié par un contrat de mandat à un agent immobilier titulaire de la carte professionnelle ou à un réseau d’agences immobilières. Ne disposant pas de la carte professionnelle, son champ d’action est par conséquent limité. Par exemple, l’agent commercial n’est pas habilité à accompagner ses clients dans la signature du compromis et de l’acte authentique.

  • Négociateur immobilier salarié

Le négociateur immobilier salarié (d’une agence immobilière) ne dispose pas non plus de la carte professionnelle. Il doit donc se contenter de prospecter, de recevoir les clients et de faire visiter les biens. 

  • Agent immobilier indépendant ou non

Parce qu’il s’est vu délivrer la fameuse « carte professionnelle de transaction immobilière », un agent immobilier – qu’il soit indépendant ou non – dispose de la palette d’attributions la plus large : de l’estimation des logements à la signature du compromis de vente et de l’acte authentique en passant par le démarchage des vendeurs/acquéreurs potentiels mais aussi la prospection et les visites des biens, sans oublier, le cas échéant, la gestion locative et l’administration des biens. Bref, tout ce qui touche aux transactions immobilières. lui est réservé.

Les points clés à retenir

  • Pour avoir le droit d’exercer, un agent immobilier doit être titulaire d’une carte professionnelle de transaction immobilière.
  • C’est le loi Hoguet du 2 janvier 1970 qui régit les conditions d’accès à la profession d'agent immobilier.
  • Il est toutefois possible – sous condition d’ancienneté professionnelle – d’obtenir la carte « T ».