Pouvez-vous bénéficier d’un avantage fiscal en employant un jardinier ?

L’avantage fiscal est égal à 50 % des dépenses supportées. © Tomasz Zajda
partage(s)

En tant que propriétaire, si vous faites appel à un jardinier, vous pouvez, sous conditions, profiter d'un crédit d'impôt.

Les conditions à respecter pour bénéficier d'un avantage fiscal

  • Les travaux doivent être effectués dans l’habitation principale ou secondaire du contribuable.
  • Le service doit être rendu soit par un salarié dont le propriétaire est l’employeur, soit par une association ou une entreprise qui rend exclusivement des services à la personne.
  • Les sommes doivent être payées par le propriétaire par carte de paiement, prélèvement, virement, chèque ou chèque emploi-service universel (CESU).

Bon à savoir

Si vous prenez en charge le service d’un jardinier pour l’entretien chez vos parents, vous pouvez profiter de la réduction d’impôt si ces derniers bénéficient de l’allocation personnalisée d’autonomie (APA).

L’avantage fiscal est égal à 50 % des dépenses supportées

Si vous exercez une activité professionnelle au cours de l’année de paiement des dépenses de jardinage ou si vous êtes demandeur d’emploi durant au moins 3 mois, l’avantage prend la forme d'un crédit d’impôt. Si vous êtes marié ou pacsé, votre partenaire et vous devez respecter ces conditions. Si vous êtes retraité, vous profiterez alors d’une réduction d’impôt. L’avantage fiscal est égal à 50 % des dépenses supportées (salaire net et cotisations sociales) retenues dans la limite de 5 000 € par an et par foyer fiscal.

Référence juridique

  • BOI-IR-RICI-150-20140630