Une propriété voisine semble abandonnée ? La commune peut-elle l’acquérir ?

Une propriété voisine semble abandonnée ? La commune peut-elle l’acquérir ?
partage(s)

Une propriété voisine de la vôtre semble être laissée à l’abandon. Face à cette situation, le maire peut engager des procédures pour l’acquérir, notamment en passant par la déclaration d’état d’abandon manifeste.

Maison abandonnée, votre commune peut intervenir

Au titre de la procédure de déclaration de parcelle à l’état d’abandon, la commune peut acquérir, sous certaines conditions, un immeuble, bâti ou non, situé à l’intérieur du périmètre d’agglomération de la commune, sans occupant et manifestement non entretenu. Après avoir recherché les propriétaires, titulaires des droits réels et autres intéressés, le maire constate par un procès-verbal provisoire l’état d’abandon manifeste de la parcelle en précisant la nature des travaux indispensables pour faire cesser l’état d’abandon.

Bon à savoir

La procédure ne peut être poursuivie si, pendant le délai de trois mois à compter de l’exécution des mesures de publicité et des notifications, les propriétaires ont mis fin à l’état d’abandon ou s’ils se sont engagés, par convention signée avec la commune, à effectuer les travaux propres à mettre fin à l’état d’abandon dans un délai déterminé par cette même convention.

La ville peut acheter un logement abandonné pour le remettre sur le marché

S’ensuit l’adoption, par le maire, d’un procès-verbal définitif d’abandon manifeste soit à l’expiration du délai de trois mois, soit à l’expiration du délai fixé par la convention. Ceci étant fait, il reviendra à la commune de décider s’il y a lieu de déclarer le bien en état d’abandon manifeste et d’en poursuivre l’acquisition par voie d’expropriation. Autre possibilité, la commune peut engager plusieurs procédures d’acquisition d’un bien sans maître : la procédure d’acquisition de plein droit de biens sans maître, issus d’une succession ouverte depuis plus de trente ans et la procédure d’acquisition de biens de propriétaire disparu ou inconnu. Dans ce cas, la commune doit s’assurer que le bien considéré peut être qualifié de bien sans maître et commencer par une enquête préalable permettant de recueillir tous les éléments nécessaires auprès des services tels que le cadastre, les notaires, les voisins et le service de France Domaine.

Références juridiques

  • Articles L.2243-1 à L.2243-4 du code général des collectivités territoriales
  • Article L. 1123-1 du code général de la propriété des personnes publiques
  • Circulaire NOR : MCTB0600026C du 8 mars 2006 relative aux modalités d'application de l'article 147 de la loi n°2004-809 du 13 août 2004