Doit-on vendre son bien immobilier avant d’acheter ?

Doit-on vendre son bien immobilier avant d’acheter ?
partage(s)

Vous avez le projet de vendre un bien immobilier et d'en acheter un autre, mais vous ne savez pas dans quel sens entreprendre vos démarches. Découvrez quelques conseils qui vous aideront à faire votre choix en toute connaissance de cause.

En vendant avant d’acheter, vous maîtrisez mieux votre budget

Vous pourrez acquérir une certaine tranquillité d’esprit

Si vous vendez votre logement avant d’acheter le suivant, vous vous épargnerez obligatoirement un stress : celui de ne pas vendre dans les délais impartis. De plus, vous aurez obtenu les fonds nécessaires à l’achat de votre prochain logement, et vous n’aurez donc pas à supporter les charges des deux habitations.

Cependant, notez que ce cas de figure peut vous obliger à prévoir de louer une résidence durant quelques temps. En effet, si les timings entre la vente de l’ancien logement et l’achat du nouveau ne sont pas parfaits, vous ne pourrez plus résider dans votre ancienne résidence, et vous ne pourrez pas encore résider dans la nouvelle. Dans ce cas, il vous faudra trouver une solution temporaire : loger chez de la famille, des amis, ou bien louer un logement.

Bon à savoir

La revente de votre logement actuel vous permet de connaître de façon précise le montant de votre apport personnel, ce qui vous permettra de connaître exactement le montant de l’emprunt qui financera votre prochaine résidence.

Vous connaissez le montant dont vous disposez

Au moment de monter votre projet d’achat d’un nouveau logement, la banque vous proposera un prêt en fonction de la valeur pécuniaire de votre logement actuel. Mais en réalité, il se peut que les acheteurs potentiels vous fassent des propositions inférieures à ce qui était prévu, et que vous deviez accepter de vendre à un prix plus bas que celui qui figure dans votre montage financier, surtout si vous êtes pressé de vendre.

Or, si vous décidez de vendre votre logement actuel en premier lieu, vous saurez exactement où en est votre budget, la banque ajustera votre montage financier en fonction du prix de vente de votre logement et cela vous permettra d’orienter vos recherches selon le budget dont vous disposez. Si vous décidiez d’acheter avant, et dans un tel cas de figure, vous pourriez être contraint de rembourser une somme imprévue jusqu’alors.

L’attente peut paraitre longue

Si vous décidez de vendre en premier, gardez à l’esprit que tout ne se joue pas dès la signature du compromis de vente. Tout d’abord, l’acheteur bénéficie de 10 jours pour se rétracter. Ensuite, celui-ci devra soumettre son dossier à la banque afin de savoir s’il peut obtenir un prêt ou pas. S’il ne l’obtenait pas, le compromis de vente serait rompu et vous devriez remettre votre logement en vente. Sachez qu’entre la signature du compromis de vente et la signature de l’acte de vente définitif, il s’écoule généralement entre 3 et 4 mois. Vous devrez donc prendre votre mal en patience avant de voir chaque étape s’achever.

Conseil SeLoger

Si vous ne souhaitez pas brûler les étapes, il est plus prudent que vous attendiez d’avoir signé l’acte de vente du bien que vous vendez avant de signer le compromis de vente de celui que vous souhaitez acheter.

Acheter avant de vendre : vous pouvez céder à un coup de cœur

Vous n’aurez pas besoin de patienter

Si vous décidez d’acheter votre nouveau logement avant d’avoir vendu l’actuel, vous vous épargnerez un déménagement et de l’attente, car vous passerez directement de l’ancien au nouveau sans avoir à vous soucier d’éventuels « temps morts » entre les deux. De plus, si votre ancien logement nécessite des travaux, celui-ci sera libéré et vous pourrez les planifier et les effectuer en toute tranquillité, sans avoir la pression d’un quelconque délai.

Vous ne passerez pas à côté de la résidence de vos rêves

En décidant d’acheter en premier, vous vous octroyez la liberté de céder à un éventuel coup de cœur. Si vous avez commencez les visites ou que vous êtes tombé par hasard sur la résidence de vos rêves, vous n’aurez pas à vous soucier de savoir si le bien sera encore disponible à la fin de vos démarches de vente : vous pourrez donc vous permettre de céder à cette belle opportunité sans attendre qu’elle ne vous file entre les doigts.

La surestimation de votre bien immobilier est à proscrire

L’achat avant la revente peut être une opération réussie mais elle s’avère également plus risquée, il vous faudra donc rester raisonnable et réaliste. En ce qui concerne l’estimation de votre logement, par exemple, il vous faudra l’évaluer au plus juste selon les avis des professionnels que vous aurez rencontrés, et des outils d’évaluation qui sont à votre disposition. Vous pouvez aussi vous renseigner sur les prix dans votre ville avec notre baromètre LPI-SeLoger. Une surévaluation serait lourde de conséquence, car vous investirez plus que ce que votre budget ne vous permet, soyez donc prudent.

Bon à savoir

Sachez qu’un bien estimé à son juste prix attire bien plus de visiteurs, et donc d'acheteurs potentiels, par rapport à un bien surévalué. Ne soyez donc pas trop gourmand et restez réaliste. Pour plus de sécurité faites appel à un agent immobilier qui saura vous conseiller.

Pensez au crédit relais pour acheter votre logement

Vous comptez très certainement sur l’argent de la vente de votre logement actuel pour financer le prochain : si tel est le cas, vous devrez souscrire à un prêt relais, vous permettant d’attendre d’avoir vendu votre logement. Attention toutefois : ce prêt complémentaire ne peut pas être souscrit pour une durée indéterminée, vous bénéficierez d’un délai imparti pour revendre votre ancien logement.

La rédaction vous conseille :