Vous vendez votre location meublée : Comment donner congé à votre locataire ?

Vous vendez votre location meublée : Comment donner congé à votre locataire ?

Vous êtes propriétaire d’un logement que vous louez en meublé. Vous souhaitez donner congé à votre locataire pour le mettre en vente. Avant d'entamer la procédure, vous devez respecter certaines règles.

Le délai de préavis est de 3 mois pour une location meublée

Lorsque le logement loué constitue la résidence principale du locataire, la loi du 6 juillet 1989 s’impose. Elle s’applique également aux locations meublées et l’article 25-8 précise que le propriétaire ne peut délivrer congé à son locataire que pour la fin du bail en respectant un préavis de trois mois. Le congé doit être adressé au locataire par lettre recommandée avec demande d’avis de réception, par acte d’huissier ou remise en main propre contre récépissé ou émargement.

Bon à savoir

La durée d’un bail meublé est d’un an reconductible tacitement ou, au choix des parties, de neuf mois fermes lorsque le logement est loué à un étudiant, donc sans reconduction possible dans ce cas.

Pour résilier un bail, vous devez motiver votre décision

Le propriétaire qui souhaite congédier son locataire doit impérativement motiver sa décision par une volonté de vendre le logement, pour une reprise pour y habiter ou pour un motif légitime et sérieux. Le congé pour vente adressé au locataire doit donc nécessairement mentionner la volonté du bailleur de procéder à la vente du bien.

Bon à savoir

Le locataire qui reçoit un congé pour vente doit, selon les termes du bail, laisser accès au logement pour les visites pendant une certaine durée qui ne peut excéder deux heures par jour ouvrable.

Le locataire n'a pas de droit de préemption sur une location meublée

La loi du 6 juillet 1989 précise que pour les locations non meublées, le locataire bénéficie d’un droit de préemption lorsqu’il reçoit un congé pour vente. Cette disposition ne s’applique pas aux locations meublées. Le locataire n’est donc pas prioritaire sur l’acquisition du logement, mais s’il souhaite se porter acquéreur il peut délivrer une offre d’achat au propriétaire bailleur.

Référence juridique

  • Article 25-8 de la loi n°89-462 du 6 juillet 1989.