Acheter en viager : un bon plan pour se constituer un patrimoine

Acheter en viager : un bon plan pour se constituer un patrimoine
partage(s)

Vous cherchez à acquérir à moindre prix un bien immobilier pour y habiter ou pour investir ? Libre ou occupé, le viager permet cette opportunité.

Le viager, comment ça marche ?

D’un côté, il y a l’acquéreur dit débirentier dans la mesure où il est débiteur de la rente et de l’autre le vendeur dit crédirentier puisqu’il va percevoir une rente. Et il y a un aléa, c'est-à-dire un risque pour l’acheteur sans lequel l’affaire ne peut se conclure. Risque qui est néanmoins encadré dans certains cas.

Bon à savoir

Sans aléa et donc sans engagement dans l’inconnu et un risque pour l’acheteur, la vente ne peut se conclure. Ainsi, c’est un pari sur l’avenir sachant qu’en tant que débirentier, vous ne savez pas combien de temps vous allez verser une rente à votre vendeur.

Le débirentier, c’est vous

En tant que débirentier, vous pouvez acheter un appartement ou une maison à moindre frais puisque soit vous laissez l’occupant dans ses lieux et donc achetez avec décote tout en versant une rente, soit vous pouvez habiter le logement mais vous versez une rente plus importante. Dans tous les cas, le prix d’achat est moindre et il s’échelonne entre bouquet, somme versée au comptant et rente, somme versée périodiquement.

Le crédirentier, c’est le vendeur

Votre vendeur peut vouloir un complément de retraite, s’abstenir de gros travaux, bénéficier d’abattements sur les rentes viagères,  limiter la plus-value en cas de cession d’une résidence secondaire.

Bon à savoir

La répartition des charges entre débirentier et crédirentier s’apparente à celle de la répartition entre propriétaire et locataire. A vous débirentier de prendre en charge les gros travaux tels un ravalement, une réfection d’ascenseur ou de toiture, de cage d’escalier…les charges classiques de copropriété mais aussi la taxe foncière. Mais tout peut se négocier dans le contrat.

Viager libre ou occupé, quelles différences ?

Dans la plupart des cas, le viager est occupé. En effet, les vendeurs peuvent continuer à jouir de leur bien tout en recevant une rente. Mais pour un acheteur, il peut dans certain cas être intéressant d’opter pour un viager libre.

Le viager libre est favorable aux investisseurs

Dans ce cas, en tant que débirentier (acquéreur), vous pouvez occuper le bien immédiatement ou le louer. Mais comme vous en avez la jouissance immédiate, vous allez payer ce bien sensiblement au même prix que celui proposé sur le marché à prestations comparables (quartier, environnement, état de l’immeuble, topologie du bien, état du bien).

Conseils Seloger

Au lieu de payer d’une traite cet achat, vous allez le régler par une rente mensuelle ou trimestrielle selon l’accord défini dans le contrat. Ce qui peut vous éviter d’emprunter pour réaliser un achat immobilier.

Le viager occupé pour payer moins cher le bien immobilier

Dans le cas d’un viager occupé, vous laissez votre vendeur dans les lieux. Le prix du bien est alors évalué en fonction des caractéristiques de ce bien sur le marché et donc de sa valeur vénale  mais aussi en fonction de l’espérance de vie de votre crédirentier (vendeur). La décote va être fonction de l’âge du vendeur. Plus il est jeune, plus la décote est importante, de l’ordre de 50 % s’il a 70 ans mais de 40% s’il a 80 ans.

Les points clés à retenir

Un achat en viager n’est pas à prendre à la légère. Entre un viager libre ou occupé, mieux vaut être accompagné par des experts pour vous constituer un patrimoine immobilier sans prendre des risques insensés.