APL, ALF : les locataires ne peuvent plus s'en passer pour se loger

APL, ALF : les locataires ne peuvent plus s'en passer pour se loger
partage(s)

Une récente étude, menée par SeLoger et l’Ifop, montre que la plupart des locataires ne pourraient pas se loger sans les aides au logement. Quelles sont-elles ? Quelles sont les conditions pour percevoir ces allocations ? Des experts vous dévoilent tout.

Les locataires plébiscitent les aides au logement

Une étude réalisée par SeLoger et l'Ifop montre qu'en dépit d’une baisse de la pression du coût du logement, 34 % des locataires reçoivent une aide au logement. Parmi les locataires en percevant une, 99 % estiment qu’elle leur est utile ! Nous pouvons même ajouter que 59 % considèrent que les aides sont indispensables. Enfin, près de 2 locataires sur 3 (64 %) affirment qu’ils ne pourraient pas se loger sans les aides qu’ils perçoivent. A contrario, seulement 36 % estiment qu’ils pourraient s’en passer. En revanche, les propriétaires semblent moins dépendre des aides au logement. Ainsi, 74 % d’entre eux pensent qu’ils pourraient se loger sans aucune aide.

Bon à savoir

Que vous soyez locataire ou propriétaire accédant à la propriété, vous pouvez bénéficier de l’une des trois aides de la Caisse d'allocations familiales (Caf), si vos ressources sont limitées. 

Les aides auxquelles vous pouvez prétendre

Les aides au logement sont attribuées dans l'ordre de priorité suivant :

APL (Aide Personnalisée au Logement) : L'aide personnalisée au logement a pour objectif de vous aider à payer votre loyer ou votre mensualité de prêt immobilier. Elle est attribuée en fonction des revenus, de la composition du foyer et de la commune dans laquelle vous habitez. Si vous êtes locataire, il faut impérativement que le logement fasse l'objet d'une convention avec l'Etat (c'est le cas de la majorité des HLM). En revanche, si vous êtes propriétaire, il faut que vous ayez souscrit à un prêt d'accession sociale (PAS), à un prêt aidé à l'accession à la propriété (PAP) ou à un prêt conventionné (PC).

ALF (Allocation de Logement Familiale) : Vous pouvez la percevoir si vous avez des enfants ou des personnes à charge, et également si vous êtes marié depuis moins de 5 ans (si les 2 parties avaient moins de 40 ans au moment du mariage). Son montant varie en fonction du nombre d'enfants, du montant de votre loyer ou prêt, de la commune de résidence ainsi que de vos ressources.

ALS (Allocation de Logement Sociale) : L’allocation de logement sociale est destinée à ceux qui ne peuvent bénéficier ni de l'APL ni de l'ALF : les étudiants, les ménages sans enfant et les personnes âgées ou handicapées sont les principales catégories concernées. Le montant de cette aide varie selon vos ressources, la composition de votre foyer, de la commune dans laquelle vous habitez et du montant de votre loyer ou prêt.

Que faire si ces aides ne suffisent pas ?

Le fonds de solidarité pour le logement, (FSL), peut vous aider si vous n'arrivez pas à vous acquitter de votre loyer ou de vos différentes charges. Néanmoins, cette aide peut vous être refusée si le montant du loyer et des charges est disproportionné par rapport à vos ressources.

 La rédaction vous conseille :