Découvrez les aides pour réduire votre facture énergétique

Découvrez les aides pour réduire votre facture énergétique
partage(s)

Vous habitez un logement qui s’avère être une véritable passoire thermique ? Profitez des aides de l'Etat pour réaliser des travaux améliorant la performance énergétique de votre logement.

Pour inciter les particuliers à réduire leur consommation d’énergie, l’Etat multiplie les aides financières et maintient la TVA à 5,5 % pour les travaux liés à la rénovation énergétique.

L’éco-prêt à taux zéro : un crédit gratuit pour vos travaux

 L’éco-prêt à taux zéro (éco-PTZ) est une aide sous forme de prêt sans intérêt destinée au propriétaire, occupant ou bailleur, d’un appartement ou d’une maison individuelle. Votre logement doit être occupé ou loué à titre de résidence principale et avoir été construit avant le 1er janvier 1990.

Pour quels travaux ?

Il faut réaliser un bouquet de 2 ou de 3 travaux. Ceux-ci doivent figurer dans la liste suivante : isolation complète de la toiture, isolation des murs donnant sur l’extérieur (50 % au minimum de la surface des parois), remplacement des portes, portes-fenêtres et fenêtres donnant sur l’extérieur (50 % des fenêtres) ; installation ou remplacement du chauffage ou du système de production d’eau chaude sanitaire ; installation d’un chauffage à énergie renouvelable (bois, solaire), chauffe-eau solaire.

Pour quel montant ?

Pour un bouquet de 2 travaux, vous pouvez emprunter jusqu’à 20 000 € sur 10 ans et pour un bouquet de 3 travaux, le prêt peut atteindre 30 000 € sur 15 ans.

Le cumul est possible avec d’autres aides

Vous  pouvez cumuler l’Eco-PTZ avec la prime de rénovation énergétique de 1 350 € et avec la prime de 3 000 € sous réserve, dans ce cas, de plafonds de ressource. Il peut aussi se cumuler avec le crédit d’impôt développement durable sous réserve d’un plafond de ressources.

Bon à savoir

Une fois votre prêt accordé, vous disposez de 2 ans pour réaliser les travaux et remplir un formulaire «facture» attestant de la réalisation des travaux.

Primes de rénovation énergétique de 1 350 ou de 3 000 €

Deux primes ont été mises en place en 2013. Ce mécanisme va perdurer jusque fin 2015 sauf si les fonds disponibles sont épuisés avant ce terme. Vous pouvez bénéficier de la prime de 1 350 € si vous êtes propriétaire occupant d’un logement achevé depuis plus de 2 ans. Celle de 3 000 € est élargie aux bailleurs privés qui s’engagent à respecter des plafonds de loyers et à privilégier la maîtrise des consommations d’énergie de leurs locataires.

Pour quels travaux ?

Vous devez respecter un bouquet de deux travaux figurant dans la liste ci-dessus pour recevoir la prime de 1 350 €.  Si vous misez sur la prime de 3 000 €, vous pouvez envisager des travaux d’amélioration visant à lutter contre la précarité énergétique.

Quelles conditions ?

L’attribution de la prime est soumise à une condition de ressources dont le plafond dépend de la composition du ménage. Le revenu fiscal de référence ne doit pas dépasser 25 000 € pour une personne seule, 35 000 € pour un couple avec majoration de 7 500 € par personne à charge.

Le cumul est possible avec d’autres aides :

  • La prime de 1 350 € peut se cumuler avec l’éco-PTZ et avec le crédit d’impôt développement durable (CIDD).
  • La prime de 3 000 € est cumulable avec l’éco-PTZ, le CIDD et les aides à la rénovation allouées par l’Agence nationale de l’habitat (Anah).

Chiffres clés

25 %, c’est l’amélioration de la performance énergétique que les travaux doivent garantir via la prime de 1 350 €.

Chiffre qui passe à 35% dans le cadre de la prime à 3 000 € si vous êtes propriétaire-bailleur.

Crédit d’impôt, jusqu’à 30 % de réduction !

Cette aide prend la forme d’un crédit d’impôt développement durable (CIDD). Ainsi, si la somme dépensée, pour réaliser certains travaux d’amélioration de performance énergétique, est supérieure au montant de votre impôt ou si vous n’êtes pas imposable, l’excédent vous est remboursé par le fisc. Si vous êtes propriétaire occupant ou locataire et qu’il s’agit de votre domicile principal, vous y avez droit.

Pour quels travaux ?

L’isolation  des murs et des parois vitrées (au moins 50 % des surfaces), isolation totale de la toiture, équipements de chauffage ou de production d’eau chaude fonctionnant au bois ou autre biomasses, pompes à chaleur, équipements de production d’énergie utilisant une source d’énergie renouvelable.

Pour quel montant ?

Le crédit d’impôt est égal à 30 % des dépenses. Il est plafonné  à hauteur de 8 000 € pour un célibataire et à 16 000 € pour un couple majoré de 400 € par personne à charge. Attention, Le CIDD porte sur les équipements et non sur la main d’œuvre et peut se cumuler avec l’éco-PTZ.

Les points clés à retenir

Pour diminuer le coût de vos travaux énergétiques, faites le plein des aides mis en place par le gouvernement en jouant sur les cumuls. Profitez au plus vite de ces opportunités avant que ces aides ne soient supprimées.