Des primo-accédants moins nombreux mais mieux aidés

Des primo-accédants moins nombreux mais mieux aidés
partage(s)

En 2014, 35 % des emprunteurs sont des primo-accédants, contre 55 % en 2013. La baisse des taux ne suffit pas à restaurer la confiance. Aussi pour les inciter à devenir propriétaires, les banques, les collectivités et l’Etat leur déroulent le tapis rouge.

Le courtier en crédit immobilier Vousfinancer.com vient de sortir une étude sur le profil des primo-accédants. En préambule, il faut savoir que la part des primo-accédants, même si elle a légèrement augmenté depuis 2013 n’a cessé de chuter depuis 2011.

Il y a beaucoup d'éléments qui ont pesé sur la marché

Sur les 5 200 dossiers traités cette année, les primo-accédants représentent 35 % de nos clients contre 32 % en 2013. La baisse des taux de crédit a permis de re solvabiliser une partie d’entre eux. Cependant, depuis 2011, année où il s’est vendu 850 000 logements anciens, les banques ont durci les conditions d’apport, resserré la durée des prêts, le PTZ sur l’ancien a été supprimé. Autant d’éléments qui pèsent sur le marché du crédit malgré une baisse des taux ».

Jérôme Robin, président et fondateur de Vousfinancer.com

Le profil moyen du primo-accédants en 2014

  • Age : ­moins de 32 ans
  • Revenus mensuels du ménage : 3 095 €
  • Apport : 29 690 €
  • Prêt principal : 143 450 €
  • Durée du prêt : 22 ans et 3 mois.

En 3 ans, grâce à la baisse des taux, la durée moyenne des prêts a baissé de 2 ans. D’ailleurs, compte tenu de l’écart des taux entre un prêt sur 25 ans (3,1 %) et un prêt sur 30 ans (4 %), emprunter sur 30 ans n’est guère intéressant. En effet, l’allongement de la durée du prêt ne permet pas d’accroître la capacité d’emprunt, ni de faire baisser la mensualité.

Bon à savoir

Emprunter sur 30 ans renchérit fortement  le coût total du crédit, l’amortissement du capital étant plus lent. Sur un prêt de 200 000 €, le coût total du crédit à 3,1 % est de 87 657 € sur 25 ans. Celui du crédit à 4 % sur 30 ans s’élève à 143 739 € (+64 %).

Des mesures d’accompagnement pour aider les primo-accédants

La baisse des taux ne suffisant pas pour attirer les futurs acquéreurs à franchir le pas, banques, collectivités locales et Etat rivalisent d’ingéniosité pour aider les jeunes.

Les banques cherchent à capter une nouvelle clientèle

Même si elles sont regardantes sur l’apport personnel et la qualité du dossier de l’emprunteur, les banques sont vivement intéressées par la cible jeune. Elles font d’ailleurs des offres spécifiques :

  • Grilles de taux plus favorables de 0,10 à 0,50 % par rapport aux taux standards
  • Prêt à 0 % ou 1 % sur des montants de 10 000 à 30 000 €

Capter une clientèle jeune est très intére ssant pour les banques

Le crédit immobilier est le meilleur moment pour capter une clientèle jeune dont l’évolution des revenus et les projets futurs engendreront potentiellement la souscription d’autres produits comme un CEL, une assurance-vie, un crédit voiture, des travaux… et la mise en place d’une relation de long terme ».

Sandrine Allonier, responsable des relations banques de Vousfinancer.com.

L’élargissement du PTZ neuf et nouveau PTZ dans l’ancien

Modification du zonage, hausse des quotités de prêt et des plafonds de revenus en zone B2 et C, nouveaux différés de remboursement améliorent le prêt à taux zéro dans le neuf. Dans l’ancien, le PTZ sera opérationnel en 2015 sous réserve d’un montant de travaux à réaliser dans un logement situé dans une ville de moins de 10 000 habitants.

Les aides locales renforcent les aides de l’Etat

Pour attirer de nouveaux habitants ou pour augmenter la part des propriétaires dans leur ville, certaines communes ont mis au point des dispositifs incitatifs :

  • Paris : le prêt Paris Logement à 0 %, pour le neuf ou l’ancien, sur 15 ans à hauteur de 24 200 € pour une personne seule ou 39 600 € pour un couple.
  • Toulouse : l’aide « Premier Logement », pour le neuf ou l’ancien, sur 10 à 15 ans, de 5 000 à 18 000 €.
  • Marseille : le « Chèque premier Logement », pour le neuf ou l’ancien,  sous forme de subvention de 4 000 à 12 000 € appliquée directement sur les mensualités pendant 10 ans.
  • Toulon Provence Méditerranée : prêt de 30 000 € à 0 % sur 10 ans pour les primo avec PTZ pou PAS.
  • Prêt Logement Hauts de Seine : prêt à 0 % , de 15 000 € à 55 200 € sur 8 à 15 ans, dans le neuf ou ancien HLM.

Les points clés à retenir

  • Mettre les banques en concurrence pour gagner jusqu’à un point.
  • Choisir une caution plus qu’une hypothèque, une partie de la caution étant remboursée à la fin du remboursement du prêt.
  • Opter pour une délégation d’assurance, les assurances faisant des offres spécialement avantageuses pour les jeunes emprunteurs.
  • Choisir un prêt transférable qui conserve son taux lors d’une seconde acquisition.