L’ANAH encourage vos travaux de rénovation

L’ANAH encourage vos travaux de rénovation

Propriétaire ou locataire, vous pouvez, sous certaines conditions, bénéficier d’aides pour limiter les déperditions d’énergie de votre logement. Marche à suivre auprès de l’Agence nationale pour l’amélioration de l’habitat.

Des aides pour qui ?

L’agence nationale pour l’amélioration  de l’habitat (Anah) octroie des aides  aux propriétaires-occupants, sous condition de ressources,  en fonction de la région et du nombre de personnes dans le foyer. Et cela dans la mesure où le logement est achevé depuis plus de 15 ans et qu’il n’a pas bénéficié de financement aidé de l’Etat comme un prêt à taux zéro (PTZ) depuis 5 ans.

Pour quels travaux ?

Bon à savoir

Dans le cadre du programme « Habiter Mieux » il est possible d’obtenir une prime de 3 000  € pour les bailleurs qui s’engagent à respecter des plafonds de loyers et à respecter la maîtrise des consommations d’énergie des locataires

D’une part, les travaux lourds relatifs à l’habitat indigne ou à un habitat relevant de dégradations très importantes, faisant notamment l’objet d’un arrêté de péril ou d’insalubrité. D’autre part, les travaux d’amélioration qui doivent atteindre une amélioration d’au moins 25 % de la performance énergétique du logement. Pour les bailleurs, les travaux doivent atteindre 35 %.

Pour obtenir les aides de l’Annah, vous devez être soutenu par un ingénieur spécialisé qui va effectuer un diagnostic global du logement et de l’évaluation énergétique.

Pour quel montant ?

L’aide de l’Anah représente entre 35 et 50 % du montant des travaux avec une prime de  3 000 € dans le cadre du programme Habiter Mieux, dès l’instant où les travaux  induisent un gain d’énergie d’au moins 25 %. A condition de respecter, pour les propriétaires occupants, un plafond de ressources qui varient en fonction de la région et de la composition de la famille, et que le logement date depuis plus de 15 ans et ne bénéficie pas d’un prêt d’Etat depuis 5 ans.

Des aides cumulables ?

Vous pouvez cumuler avec l’éco-PTZ qui est sans condition de ressources. Avec également le crédit d’impôt développement durable (CIDD) sauf si vous êtes bailleur puisque, dans ce cas, vous pouvez déduire les travaux de vos revenus fonciers.

Les points clés à retenir

Que vous soyez propriétaire ou locataire, des aides de l’Annah sont disponibles pour vos travaux de rénovation thermique. Pour compléter ces subventions, n’hésitez pas à vous adresser à votre collectivité locale ou à votre caisse nationale d’assurance-vieillesse.