3 étapes pour bien déterminer votre budget

3 étapes pour bien déterminer votre budget

Vous avez eu le coup de cœur pour ce superbe trois pièces avec vue imprenable sur la mer ? Pour mettre toutes les chances de votre côté, vous devez maintenant bien ficeler votre budget… 

1 Définissez votre capacité d’endettement

Vous ne devez pas dépasser un remboursement de mensualités supérieur à 30 ou 33% de vos revenus. Un ratio déterminé par les banques pour qu’il reste à l’emprunteur « un reste à vivre », c'est-à-dire une somme pour faire face à la vie courante, les courses, l’école, les transports… Pour calculer votre capacité d’emprunt, vous prenez :

  1. le total de vos revenus par mois : salaire, allocations diverses, loyers perçus, aides personnalisées, etc. En clair, toutes les rentrées d’argent sûres et régulières.
  2. Le total de vos charges par mois : loyer, pensions versés, impôt sur le revenu et locaux, crédits, dépenses courantes (eau, électricité, gaz, téléphone, etc.)

Si le total de de vos revenus est supérieur au total des charges, vous pouvez alors emprunter.

Le compte est bon

Votre taux d’endettement, c’est le total de vos dépenses multiplié par 100 divisé par vos revenus. Exemple :

  • Revenu mensuel : 3 000 €
  • Crédit immobilier : 600 €
  • Crédit à la consommation : 300 €
  • Taux d’endettement : 30 %

2 Faites le tour des emprunts possibles

Il existe diverses possibilités d’emprunter : du prêt en libre concurrence dans les banques aux prêts aidés ou réglementés comme le prêt épargne logement, le prêt conventionné ou encore le prêt à l’accession sociale. Et d’autres prêts pouvant permettre de boucler un plan de financement comme le prêt Action Logement (ex 1% Logement), le prêt alloué aux fonctionnaires, mais aussi des prêts familiaux avec ou sans intérêt. Ces prêts peuvent se cumuler. Renseignez-vous bien, vous pouvez faire beaucoup d’économie…

3 Passez par un courtier pour décrocher un bon taux

Les courtiers offrent l’avantage de travailler avec de nombreuses banques. Selon votre profil, le courtier va tout faire pour vous décrocher un prêt auprès de ses multiples contacts. Il va savoir à quelle porte frapper si vous êtes un jeune non-fumeur, un quadra fumeur mais avec revente, etc.

Prévoyez un budget annexe !

L’achat ne se résume pas à payer le bien au sens strict du terme. Il vous faut payer les frais d’agence, de 4 à 8% selon le prix du bien et les droits de mutation qui viennent d’augmenter de près de 1% dans de nombreux départements et portant ces frais à presque 7%. D’autres charges viennent s’ajouter. Ce sont la taxe foncière et celle d’habitation qui varient en fonction de la commune et de la composition de la famille. Les charges de copropriété sont tout aussi incontournables. Vous devez demander au syndic le montant du fond de roulement, le montant des appels de fond par trimestre, les procès-verbaux des trois dernières assemblées générales pour savoir si des travaux ont été réalisés, si certains sont prévus, votés ou non et si non à quelle échéance et à qui reviendra de régler ces travaux, votre vendeur ou vous acquéreur.

 

La rédaction vous conseille :