7 prêts immobiliers sur 10 comportent des erreurs !

Mal calculés, les taux d'intérêt sont l’erreur la plus fréquente des établissements financiers. © Stéphane Ouzounoff (Photo non contractuelle)
partage(s)

Des experts financiers ont plongé dans le ventre mou des anomalies de certains établissements bancaires lors de la signature des contrats de prêts immobiliers. Le résultat est stupéfiant !

66 % des prêts immobiliers comportent des erreurs !

Au terme d’une longue étude, les experts de Lerecours.com, une plate-forme dédiée au règlement des contentieux financiers, assurent que deux tiers des prêts immobiliers (66 %) comportent une ou plusieurs erreurs de calcul significatives et préjudiciables pour l'emprunteur. Ce constat s’est construit sur la base du décryptage de 3 000 dossiers déposés pour une vérification de leur conformité bancaire, ce qui a permis de dresser un palmarès des banques à l'origine des anomalies. A ce titre, le Crédit Foncier a le triste privilège de pointer en tête de ce palmares peu glorieux, avec 85 % d’anomalies sur ses dossiers (sic).

Qu'est-ce que « l’année lombarde » ?

Il s’agit des 360 jours de l’année à partir desquels les banques se basent pour calculer les taux en faisant ainsi perdre à leurs clients des milliers d’euros ! Pratique illégale mais encore faut-il aller la dénicher. 

Top 10 des anomlies les plus fréquentes

  1. Calculer les taux d'intérêt sur 360 jours (vs. 365) des prêts immobiliers : 43 %
  2. Revenus mal évalués ou non intégrés : 15 %
  3. Frais de notaires mal évalués ou non intégrés : 15 %
  4. Frais de caution : 15 %
  5. Omission du taux de période : 14 %
  6. Préfinancement : 9 %
  7. Assurance décès invalidité : 9 %
  8. Assurance vie et nantissement : 6 %
  9. Parts sociales : 4 %
  10. Frais de dossier : 2 %

TOP 10 des banques présentant le plus d’anomalies

Infographie - TOP 10 des banques présentant le plus d'anomalies
Un palmarès réalisé par le site Lerecours.com.

La rédaction vous conseille :