Achat immobilier : comment bien ficeler votre dossier de financement ?

Achat immobilier : comment bien ficeler votre dossier de financement ?

Financer un projet immobilier ne s’improvise pas. L’emprunt, le taux d’intérêt, l'apport personnel, les assurances... autant de facteurs qui peuvent contribuer à fragiliser votre capacité d'investissement. Voici quelques conseils pour constituer un dossier en béton.

Le choix de votre assurance emprunteur est primordial

L’assurance de prêt est une garantie temporaire étroitement liée à la durée de votre crédit. Elle permet au prêteur de se prémunir contre un éventuel défaut de paiement. Différents risques sont pris en compte, dont la perte d’emploi, l’incapacité temporaire de travail, la perte d'autonomie et le décès. Souvent, les banques proposent un contrat d’assurance en même temps que le prêt. Mais depuis quelques années, la loi vous autorise à souscrire une assurance emprunteur autre que celle proposée par l’établissement de crédit. Vous pouvez choisir celle de votre choix à condition qu'elle offre un niveau de garanties au moins équivalent et qu'elle soit approuvée par le prêteur.

Conseils SeLoger

Depuis octobre 2015, les candidats à l’emprunt se voient remettre une fiche d’information standardisée qui détaille les garanties exigées par l’établissement de crédit pour assurer le prêt. Ce document vous permet de solliciter la compagnie d’assurance de votre choix et de comparer les différents contrats.

Un apport important peut faire diminuer significativement le taux de crédit

En général, plus votre apport est important, meilleures sont les conditions d’emprunt. On estime à environ 30 % le montant de l’apport pouvant contribuer à faire considérablement baisser le taux de crédit. Constituez donc votre apport personnel le plus tôt possible ! De nombreux dispositifs comme le livret d'épargne, le plan d'épargne d'entreprise ou le plan épargne logement, peuvent vous aider. Et, d’autres moyens peuvent vous permettre d'augmenter votre apport : dons de famille, emprunts entre particuliers, plus-value sur la revente d’un précédent bien immobilier, etc.

Mieux vaut faire jouer la concurrence et estimer votre capacité d'endettement

Lorsque germe en vous l’idée d’un investissement immobilier, mettez toutes les chances de votre côté en comparant les offres. Ne vous limitez pas aux taux d’intérêt, jetez aussi un œil sur le coût de l’assurance, les garanties exigées ou encore les frais de dossier. Si vous choisissez un crédit à taux fixe, le taux effectif global est un indicateur clé dans la comparaison des offres. Il vous faut également estimer la part de vos revenus que vous pourrez affecter au remboursement de l'emprunt. Vous devrez aussi faire attention à votre taux d’endettement qui, dans l'idéal, doit se situer en dessous de 33 % de vos revenus. Enfin, l’établissement prêteur scrutera également votre « reste à vivre », la somme qu’il vous reste chaque mois après paiement de vos charges.

Les points clés à retenir

Mieux votre dossier d’emprunt sera ficelé, plus vous aurez de chances de décrocher un crédit aux meilleures conditions du marché. Veillez donc à estimer, en amont, votre capacité d'endettement et à faire jouer la concurrence au maximum !

La rédaction vous conseille :